2 min de lecture Cinéma

"James Bond 25" : le réalisateur joue à la PlayStation et provoque un mutinerie

Cary Fukunaga aurait retardé le tournage de scènes importantes pour une partie de jeu vidéo, provoquant ainsi la colère de son équipe.

Cary Fukunaga et Daniel Craig
Cary Fukunaga et Daniel Craig Crédit : AFP
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud
Journaliste

Décidément, ce tournage du 25e film de la franchise James Bond est particulièrement pénible. Après des difficultés à convaincre Daniel Craig de renfiler le smoking de l'espion, un changement de dernière minute au scénario et à la réalisation, une blessure de Daniel Craig et une explosion blessant des membres de l'équipe, voici venir : une mutinerie

Le nouveau réalisateur, Cary Fukunaga, était en retard sur le tournage. D'après les informations reportées par la presse anglaise, l'homme de 40 ans aurait été retenu par une partie particulièrement intense de jeu sur sa PlayStation. Le retard total du réalisateur était estimé à trois heures. 180 longues minutes durant lesquelles les acteurs et les techniciens ont patiemment attendu Sa Majesté Fukunaga. Une folie lorsque l'on sait que la blessure de Daniel Craig a déjà retardé considérablement le tournage de nombreuses scènes. 

Mais les retards sont monnaie courante sur les plateaux de cinéma. Ce qui l'est moins c'est le manque de tact du coupable en question. Pour rattraper le retard, Cary Fukunaga aurait demandé à son équipe de venir travailler le week-end de la Fête des pères. Et cette demande n'est pas passée. Une source du journal The Sun raconte : "Il y a une vraie mutinerie en ce moment sur le plateau. C'est déjà pénible de subir le retard de Cary mais si en plus l'équipe doit rester plus longtemps pour compenser... C'est vraiment la goutte d'eau. Ça a vraiment gonflé tout le monde. Ils sont déjà tellement en retard sur le planning... Mais beaucoup ne voulaient pas sacrifier la Fête des pères pour ça".

Le réalisateur semble avoir été bousculé par cette rumeur et a tenu à la démentir à sa façon, sur Instagram. "Il n'y a pas une minute dans ce travail qui ne soit planifiée. C'est un travail difficile mais c'est le meilleur au monde et jamais je ne manquerais de respect à cette équipe qui travail incroyablement dur. Nous sommes tous dans le même bateau", écrivait-il. et pour ce qui est de ma relation avec ma PlayStation 4, si j'en crois mon évolution dans le jeu Red Dead Rempeption 2, je suis bloqué à 63% depuis des mois et j'espère bien que personne ne me spoilera la fin avant la fin du tournage, sinon je vais être en colère". 

Voir cette publication sur Instagram

Our Production Designer/Artful master of living for the day, Mark Tildesley— commented to me once that being a director must feel like dying of a thousand cuts, because of the constant stream of questions one must field. There’s not a minute on this job that isn’t scheduled, and even during a shoot day, in the hours before call, between takes and setups, and after we wrap there’s always a line of dedicated and hard working department heads hungry to prep our next sequences, no one sleeps on this kind of job. So sure it’s hard, but it’s still the best job in the world and I’d never disrespect the hardest working cast and crew. We’re all in this together. ¿ As for my PS4 relationship, if my RDR2 progress is any indication, it’s been stunted at 63% for months and if anyone spoils the end for me before I wrap on B25 I’m going to be pissed.

Une publication partagée par Cary Fukunaga (@cary_fukunaga) le

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cinéma James Bond
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants