1. Accueil
  2. Culture
  3. Ciné et séries
  4. "Dix pour cent" : l'histoire vraie d'Artmedia, l'agence qui a inspiré la série
3 min de lecture

"Dix pour cent" : l'histoire vraie d'Artmedia, l'agence qui a inspiré la série

INVITES RTL - Dominique Besnehard et Nedjma Van Egmond racontent les coulisses de la création et du succès de la plus grande agence artistique d'Europe.

Dominique Besnehard
Dominique Besnehard
Crédit : RTL
Dominique Besnehard et Nedjma Van Egmond sont les invités de Stéphane Boudsocq pour la parution du livre "Artmedia une histoire du cinéma" l'épopée de l'agence artistique qui a inspiré "Dix pour cent"
25:57
Dominique Besnehard et Nedjma Van Egmond sont les invités de Stéphane Boudsocq pour la parution du livre "Artmedia une histoire du cinéma" l'épopée de l'agence artistique qui a inspiré "Dix pour cent"
25:57
Stéphane Boudsocq & Aymeric Parthonnaud

C'est un livre qui ressemble à un scénario de cinéma ou de télé : et pour cause ! Artmedia, une histoire du cinéma français raconte les coulisses de la création et du succès de la plus grande agence artistique d'Europe, celle qui a inspiré directement la série Dix pour cent... 

De 1970 aux années 2010, Artmedia aura su repérer les plus grandes stars du septième art français et gérer leur carrière... Une saga passionnante racontée dans cet ouvrage qui vient de paraître aux Éditions de l'Observatoire, signé Dominique Besnehard (ex-agent devenu producteur et co-dirigeant du Festival du Film Francophone d'Angoulême) et Nedjma Van Egmond (journaliste culture, chez nos confrères du Point ou de Elle).

On dévore ce livre qui lit comme un polar et un récit familial. C'est Le parrain qui bifurquerait vers Claude Sautet... De sa naissance à son heure de gloire jusqu'à son déclin, Artmedia c'est 50 ans de cinéma, de stars, de projets, de drames, d'argent et de secrets... Les auteurs en révèlent quelques-uns mais surtout, ils nous font revivre une époque disparue, celle d'un âge d'or sur grand écran.  Ils mettent aussi en lumière un métier que le public connaît encore assez mal, celui d'agent artistique, même si la série Dix pour cent, a commencé à lever le voile... 

Dominique Besnehard définit l'agent en préface comme une personne qui doit "repérer les talents, les choisir, les choyer, les promouvoir, les aider à aller vers les bons projets". avec une notion essentielle à ses yeux : le dialogue...Mais être agent, c'est aussi accepter "le métier de la culpabilité". "Avant d'écouter les informations sur RTL, on a nos propres nouvelles sur notre téléphone portable le matin en se réveillant : 'on en est où ?', 'je ne dois pas faire le film', raconte l'ancien agent. On n'arrête pas de se remettre en question. Résultat 20 kilos de plus chez Artmedia, pas parce que je me nourrissais trop mais la culpabilité... et puis je buvais du champagne à midi avec le client à qui je devais dire 'toi, tu ne feras pas le rôle'".

Le secret Gérard Lebovici

À lire aussi

Nedjma Van Egmond consacre plus de 80 pages du livre au créateur de l'agence Artmedia : Gérard Lebovici. Elle le décrit comme une personnalité multiple, un surdoué bourreau de travail, à la fois ami des plus grandes stars mais aussi proche de l'extrême gauche. Un homme retrouvé mort le 5 mars 1984 dans un parking du XVIe arrondissement de Paris, tué de 4 balles dans la nuque... Les auteurs détaillent les 6 pistes de l'enquête sur cet assassinat, enquête à ce jour toujours irrésolue : Jacques Mesrine, la politique, un mari jaloux, les services secrets ou un trafic de cassettes vidéo... On se sait toujours pas qui a tué Gérard Lebovici... "Sincèrement on n'a pas tranché. On n'a pas résolu le mystère", avoue Nedjma Van Egmond qui raconte comme ils oscillaient entre toutes ces pistes. "On s'est même dit que c'était peut-être lui-même qui avait organisé son attentat. Il voulait mourir, il était gravement malade... Mais on ne sait pas", confie Dominique Besnehard.

Quand Gérard Lebovici disparait en 1984, c'est Jean-Louis Livi qui lui succède, puis Bertrand de Labbey et désormais c'est Claire Blondel qui gère ce qui reste de l'empire Artmedia... La thématique de l'argent est très présente au fil des 240 pages du livre : les auteurs révèlent qu'en 2006 Artmedia réalise un chiffre d'affaires de 8 millions d'euros... Ils citent Jamel Debouzze qui lors de la remise du prix d'interprétation masculine à Cannes cette année-là aux acteurs du film Indigènes déclare "je voudrais remercier Bertrand de Labbey qui m'a fait passer du RMI à l'ISF"... Son agent venait en effet de lui faire gagner 2 millions d'euros dans Astérix et Obélix, mission Cléopâtre en négociant un intéressement sur les entrées du film d'Alain Chabat... 

Dix pour cent est une série très largement inspirée du passage de Dominque Besnehard chez Artmedia. Ambition, coups tordus, humour, amour des comédiens... C'est aussi un succès à l'étranger : les saisons sont diffusées sur Netflix mais 10 pays en ont aussi acheté les droits : Québec, Allemagne, Turquie, Viet Nam, Chine et Royaume-Uni... "Mi-mai on commence le remake anglais", annonce Dominique Besnehard sans encore pouvoir révéler les membres du casting et notamment les stars qui joueront leurs propres rôles. Et le producteur d'ajouter : "Pour la série française on va aussi faire un unitaire à New York car le personnage d'Andréa que joue Camille Cottin va vivre à New York donc on est en train de réfléchir à ça...".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/