1. Accueil
  2. Culture
  3. Ciné et séries
  4. "Dans 'Lui', je parle de ce connard qui m'habite", confie Guillaume Canet sur RTL
4 min de lecture

"Dans 'Lui', je parle de ce connard qui m'habite", confie Guillaume Canet sur RTL

INVITÉ RTL - Dans ce film gonflé, intime, touchant, cruel et drôle, le comédien et réalisateur se livre énormément. Confidences.

Guillaume Canet
Guillaume Canet
Crédit : RTL
Guillaume Canet, invité de "Laissez-vous tenter", à 6 jours de la sortie de son film "Lui" avec Virginie Efira et Laetitia Casta
20:09
Guillaume Canet, invité de "Laissez-vous tenter", à 6 jours de la sortie de son film "Lui" avec Virginie Efira et Laetitia Casta
20:09
Stéphane Boudsocq & Aymeric Parthonnaud

C'est sans doute un des films les plus surprenants, inattendus depuis bien longtemps : Lui de Guillaume Canet sort mercredi 27 octobre au cinéma... Son réalisateur, auteur, co-producteur et acteur est Guillaume Canet. Lui est un film qu'il a écrit pendant le premier confinement, puis tourné durant le deuxième, il sort un an après : on sent comme une urgence dans la création. 

"En fait, si je n'avais pas du tout l'intention au départ de créer un film. Je ne sais pas ce qui m'a pris. J'ai écrit ces trois lettres : Lui. Je voulais m'adresser à cette petite voix, à ce connard, comme je l'appelle dans le film, c’est-à-dire ce double qui peut nous habiter, qui, des fois, nous nous tire un peu vers le bas, confie le réalisateur et acteur au micro de RTL. Il nous met le doute, nous empêche de nous réjouir, nous fait nous poser des questions qui nous aident aussi. Je pense que je n'aurais pas fait tout ce que j'ai fait sans cette petite voix qui, des fois, me rabaisse et me donne envie de progresser, travailler encore plus." 

"La fiction est venue se mélanger à ce truc très personnel, continue-t-il. C'est un scénario que j'ai écrit en trois semaines sans vraiment réfléchir. Et puis j'ai eu envie de le tourner avant de reprendre Astérix [dont le tournage a été stoppé par le Covid]. Je pense que cette maturation, pendant toutes ces années et le fait tout d'un coup d'être interdit de travailler qui m'a mis - comme beaucoup de Français - face à moi-même. Cette introspection a fait que j'ai écrit ce scénario à la fois émouvant, très drôle, décalé et cocasse."

Lui est une vraie, une belle proposition de cinéma... Un film gonflé, intime, touchant, cruel et drôle... L'histoire d'un compositeur de musique de films en mal d'inspiration qui décide de partir s'isoler dans une petite maison sur une île bretonne. Là, il va croiser la route d'un piano aussi désaccordé que lui et recevoir la visite des êtres chers de sa vie : sa femme, ses enfants, sa maîtresse, son meilleur pote, ses parents... Mais en fait, toutes ses personnes sont-elles bien là ? Ne doit-il pas en fait affronter ses démons, ses névroses, ses regrets ou ses doutes ? Virginie Effira, Mathieu Kassovitz, Laëtitia Casta, Nathalie Baye, Patrick Chesnais et Guillaume Canet sont à l'affiche de ce film étrange, sensible qui dresse le portrait d'un artiste en plein doute la cinquantaine approchant.

Un film presque autobiographique

À écouter aussi

"Il y a énormément de choses personnelles, reconnaît Guillaume Canet. Mais comme toute forme d'art en fait : en peinture, en chanson... on met de soi ce côté personnel qui peut toucher les gens et faire qu'on s'identifie, que ça devienne universel. J'ai fait tous mes films comme ça. J'ai toujours dit beaucoup de moi. Alors après, il y a évidemment de la fiction. Ce n'est pas un film autobiographique, mais il y a des choses très personnelles dans mon rapport avec mon père, dans mes doutes des fois de mes inquiétudes de père, de savoir si je suis un bon père et d'essayer d'être un bon père, ce qui n'est pas toujours facile d'être un bon pote, mais aussi d'être un bon mari. Donc, il y a forcément beaucoup, beaucoup de moi."

"Mais quand je vois les réactions des gens dans les salles en province avec des gens qui étaient très émus et qui rigolent, de tous les âges aussi, avec beaucoup de jeunes gens qui ont vécu ce confinement comme nous, avec cette dualité, ces inquiétudes aussi sur l'avenir... ça m'a fait vraiment plaisir. Donc, je me rends compte que oui, c'est beaucoup de moi, mais que finalement, c'est beaucoup de nous tous."

Nous suivons Guillaume Canet depuis une quinzaine d'années, en tant que réalisateur et comédien. Dans Lui on retrouve plusieurs aspects de sa personnalité : il est bosseur, angoissé, perfectionniste, exigeant, enthousiaste... Est-il difficile de cohabiter avec soi-même ? "Je parle de ce 'connard' qui m'habite comme on le dit dans le film quand il parle de ce double qui ne nous facilite pas la vie. Effectivement, je suis quelqu'un qui doute beaucoup de moi, même si tout va bien dans ma vie. Ça pourrait paraître être formidable d'être Guillaume Canet mais il y a aussi des traumatismes de l'enfance. Il y a des traumatismes de l'adolescence. Il y a des choses avec lesquelles il faut gérer, qu'il faut gérer, qu'il faut digérer. Et c'est vrai qu'il y a des moments où j'ai ce double qui me dit sans arrêt qu'il faut que je travaille plus, que je ne suis pas assez bon que je suis. Donc, j'ai toujours cette exigence très, très forte envers moi qui, des fois, est assez fatigante." 

Un "Astérix" épuisant mais enthousiasmant

Guillaume Canet a achevé cet été le tournage de son 8e film de réalisateur, Astérix et Obélix, l'Empire du milieu avec Marion Cotillard dans le rôle de Cléopâtre et lui-même dans celui du petit Gaulois. "J'ai perdu six kilos en quatre mois de tournage, révèle le comédien. Je suis passé de quatre semaines à quatre mois de tournage mais c'était extraordinaire. Franchement, j'ai vécu une aventure extraordinaire, un casting époustouflant, un scénario qui, après avoir beaucoup retravaillé dessus, me plaisait beaucoup et une promesse d'un grand film d'aventure : des grandes batailles, des grandes scènes de figurations, de combats, de kung-fu où il y avait une vraie volonté pour moi d'essayer de donner un coup de fraîcheur à cette franchise. Et et je pense que c'est un film très ambitieux, mais j'ai hâte de vous montrer 2023."

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/