1. Accueil
  2. Culture
  3. Ciné et séries
  4. Cannes 2021 : Marion Cotillard face au "besoin maladif de reconnaissance" dans "Annette"
4 min de lecture

Cannes 2021 : Marion Cotillard face au "besoin maladif de reconnaissance" dans "Annette"

INVITÉE RTL - Marion Cotillard joue une cantatrice qui tombe amoureuse de Henry (Adam Driver) une star du stand-up sur le déclin. Une tragédie musicale sur le couple et la gloire.

Adam Driver et Marion Cotillard dans "Annette"
Adam Driver et Marion Cotillard dans "Annette"
Crédit : UGC Distribution
Ouverture du 74e Festival de Cannes ce mardi soir avec "Annette", comédie musicale de Leos Carax, interprétée par Marion Cotillard. Notre envoyé spécial, Stéphane Boudsocq, a rencontré l'actice.
24:28
Ouverture du 74e Festival de Cannes ce mardi soir avec "Annette", comédie musicale de Leos Carax, interprétée par Marion Cotillard. Notre envoyé spécial, Stéphane Boudsocq, a rencontré l'actice.
24:28
Stéphane Boudsocq & Aymeric Parthonnaud

La musique de Camille Saint-Saens résonnera ce soir sur les marches du Palais des Festivals à Cannes... Le premier festival du "presque après Covid"... L'an dernier, la pandémie avait poussé les organisateurs à concéder l'année blanche. Cette fois nous y sommes mais dans des conditions draconiennes de sécurité : pass sanitaire obligatoire et masque pour accéder au Palais et aux projections, sinon test PCR requis tous les deux jours... Un système de réservation de billets pour les projections a été mis en place pour éviter les files d'attentes devant les salles... 

À l'affiche de cette 74e édition : Spike Lee est le président du jury, entouré notamment des Français Mélanie Laurent, Mylène Farmer ou Tahar Raim... 24 films en compétition pour la Palme d'Or dont ceux de Jacques Audiard, François Ozon, Nanni Moretti, Paul Verhoeven ou Sean Penn... On verra ici le grand retour de Catherine Deneuve après ses ennuis de santé mais aussi Jodie Foster, Matt Damon, Sophie Marceau, Virginie Efira ou Léa Seydoux, sans parler par exemple le 13 juillet sur la plage d'une projection du film hollywoodien Fast and furious 9 en présence (c'est la rumeur) de la star Vin Diesel.

L'événement de ce premier soir, c'est le film d'ouverture qui est aussi en compétition : Annette de Leos Carax avec l'acteur américain Adam Driver et Marion Cotillard. Un film musical somptueux, bluffant et sombre...

Annette est une tragédie musicale parce que le fond est quand même assez rude. Marion Cotillard est Ann dans ce film, une cantatrice qui tombe amoureuse de Henry, qui, lui, est une star du stand-up qui lui est joué par Adam Driver. Ils tombent amoureux et font un bébé qui s'appelle Annette. Petite fille mystérieuse, il ne faut rien dire, surtout. Et puis, ce couple va se déliter parce que le succès d'Henry diminue pendant que celui d'Ann continue d'être énorme. 

À lire aussi

"Ça parle de beaucoup de choses. Maintenant, c'est le couple se détruit. Pas seulement parce qu'il y en a un qui est sur une pente ascendante et l'autre sur une pente descendante. Je pense qu'ils ont tous les deux à l'intérieur deux, la même pathologie qui se confronte dans leur couple, c’est-à-dire un besoin de reconnaissance quasi maladif, confie l'actrice. Et même s'il est plus visible chez Henry parce qu'il est confronté à la descente, il est aussi très, très présent chez Ann. Et d'ailleurs, quand elle va être confrontée à quelque chose qu'on lui enlève, son personnage doux et lumineux va se transformer aussi. Ce besoin de reconnaissance nous rend esclave. Ça détermine nos choix et ça nous rend destructeurs de nous-mêmes et des autres autour. Il y a le thème de la violence, mais qui part aussi de la pathologie, de la frustration de ses personnages et comment ils vont devenir violents et destructeurs. Et puis, comment ça affecte un enfant d'être dans un couple passionnel et dysfonctionnel et comment ça va abîmer cet enfant parce qu'il va se retrouver à manipuler quelque part par ses parents."

Une tragédie musicale

Annette signe une vraie performance d'acteurs et d'actrices puisque Marion Cotillard joue mais chante aussi. Elle a été aidée par une vraie cantatrice. "Quand on a commencé le film, on ne savait pas exactement quelles techniques on allait utiliser pour faire vivre ma voix de cantatrice. On avait deux mois de préparation, même si on avait eu plusieurs années. Je pense que je n'aurais pas atteint le niveau qui exigeait le rôle et donc le personnage d'Ann, qui est une des plus grandes cantatrices au monde, reconnaît Marion Cotillard. 

"Donc, j'ai pris beaucoup de cours de chant lyrique pour atteindre une espèce de physicalité opératique. Mais il était évident qu'on ne pourrait pas garder ma voix sur les parties d'opéra. Donc les parties qu'on peut qualifier de pop rock, c'est ma voix. Et en post-production, ils ont essayé plusieurs techniques et on a trouvé cette merveilleuse chanteuse lyrique qui s'appelle Catherine Trautmann. Donc, on a mixé sa voix et la mienne. Elle s'est laissée diriger, je dirais par moi. On a travaillé ensemble parce que parfois, j'avais envie qu'elle chante moins bien et demandait à un chanteur d'opéra de chanter moins bien. C'est contre nature, mais j'avais besoin pour certains mouvements, pour certaines scènes, pour certaines intentions, que ce soit parfois plus sale. Et elle est allée à fond là-dedans. Et elle a été exceptionnelle."

"Autre donnée, c'est que, à la différence d'une comédie musicale, disons classique, où il va y avoir des morceaux chantés et des morceaux non chantés, là, le film est entièrement musical et entièrement chanté. Et donc, on a fait du live, c’est-à-dire qu'on n'a pas enregistré en studio ce qu'on allait faire en playback sur le plateau. Directement chanter en jouant, en jouant, c'était une difficulté certaine", ajoute la comédienne.

D'où vient le besoin de reconnaissance ?

On ne peut pas s'empêcher de faire le parallèle avec la vie de Marion Cotillard. Comment a-t-elle géré ce succès français, puis mondial, l’Oscar, etc. Son conjoint, Guillaume Canet, lui aussi est acteur et réalisateur. "On n'a jamais eu à traverser [les mêmes épreuves que les personnages d'Annette] parce qu'on n'a jamais été dans cette situation, explique Marion Cotillard. En fait, j'ai vécu avec joie intense ce qui m'est arrivé dans ma carrière parce que j'en avais envie. J'avais envie de cette reconnaissance. J'en avais besoin. Maintenant, ce qui est intéressant, en fait, c'est le côté quasiment pathologique du besoin de reconnaissance. Et ça, ça résonnait pour moi parce que j'ai été confronté et je suis toujours confronté à cette problématique." 

"Ce thème dans le film, je le trouve extrêmement puissant parce qu’à partir du moment où on retire ça à quelqu'un qui en a besoin, ça peut être destructeur. Aujourd'hui, si on me retirait cette reconnaissance, qu'est ce qui se passerait en moi ?, se demande l'actrice. Je ne sais pas parce que je ne l'ai pas encore dépassé, même si je suis quand même en bon chemin parce que j'ai quand même compris, non pas à l'origine, mais le mécanisme du besoin de reconnaissance. Et surtout, j'ai compris une chose, c'est que la reconnaissance de ses pairs, la reconnaissance du public, la reconnaissance extérieure ne peut pas assouvir ce besoin de reconnaissance. Ce thème abordé est un grand thème dans ma vie".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/