1. Accueil
  2. Culture
  3. Ciné et séries
  4. "Archive 81" (Netflix) : pourquoi cette série phénomène va vous hypnotiser ?
3 min de lecture

"Archive 81" (Netflix) : pourquoi cette série phénomène va vous hypnotiser ?

NOUS L'AVONS VUE - Angoisse persistante et mystères imbriqués les uns dans les autres... Cette nouvelle série mérite son inattendu succès.

Mamoudou Athie et Dina Shihabi dans "Archive 81"
Mamoudou Athie et Dina Shihabi dans "Archive 81"
Crédit : Netflix
"Archive 81" et "The Gilded Age" : que valent ce nouvelles séries ?
00:03:55
"Archive 81" et "The Gilded Age" : que valent ce nouvelles séries ?
00:03:52
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud

On ne l'avait pas vue venir et elle nous a happés en quelques minutes seulement. La nouvelle série Archive 81 que vous pouvez trouver depuis quelques jours sur Netflix est le premier succès surprise de l'année pour la plateforme de streaming. Un peu comme le phénomène Squid Game, personne n'aurait misé sur le seul pitch ou casting de cette nouvelle série. 

Pourtant, elle est au sommet du fameux Top 10 de Netflix depuis sa sortie. Le bouche-à-oreille (même numérique) reste toujours aussi puissant pour faire le succès ou non des fictions sur la plateforme. Surtout lorsque l'on constate les centaines de nouveaux programmes qui débarquent chaque mois. Archive 81 sort du lot. Et ce succès est parfaitement mérité

Nous avons trouvé cette première saison qui a l'avantage de ne compter que 8 épisodes, complètement fascinante. Il s’agit d’une série qui mélange les codes du huis clos, du thriller psychologique, de l’horreur et du fantastique. Vous suivez un jeune technicien, Dan (l'excellent Mamoudou Athie qui signe ici son premier grand rôle international), qui doit sauver des bandes de vieilles cassettes VHS après un incendie dont on ne connaît pas l'origine. 

Une étrange entreprise lui commande cette mission de restauration et lui offre un laboratoire au fin fond d’une forêt où son portable - bien sûr - ne capte pas… Il y a quelque chose de louche dans cette histoire et notre héros et son meilleur ami (Matt McGorry, vu dans How To Get Away With Murder) le savent bien. Nos héros ne tombent pas bêtement dans des pièges et ils veulent connaître la vérité. Par curiosité mais aussi parce que cette histoire semble liée à des secrets familiaux... 

À écouter aussi

Lorsqu'il visionne le fond d'archives dans son bunker angoissant, Dan découvre le projet de thèse d'une étudiante en histoire. Une histoire que nous allons découvrir en parallèle de celle de Dan. Quelques années auparavant, Melody Pendras, jeune étudiante, elle aussi en pleine investigation mi-personnelle mi-universitaire, emménage dans un immeuble étrange.  Elle va rencontrer ses habitants, tous plus singuliers et mystérieux les uns que les autres. 

Une série qui récompense les plus attentifs

Dans les premiers épisodes, le public est immédiatement accroché par les mystères qui se multiplient. Chaque scène ou presque révèle un nouveau point d'interrogation. Quelle est l'histoire de cet immeuble ? Melody est-elle folle ? Nos deux héros sont-ils liés ? Qui se cache derrière cet arbre au second plan ou dans un reflet ? Est-ce un complot ou existe-t-il quelque chose de surnaturel dans cette histoire ? Le - ou plutôt les - mystères  sont parfaitement entretenus. Et jusqu'au bout... Les plus attentifs pourront même comprendre tel ou tel lien bien avant celles et ceux qui regardent Netflix avec leurs smartphones à la main. 

Archive 81 s'inspire de grandes références du genre. Dans le lien d'amitié entre Dan et son ami lointain, on retrouve la dynamique du génial film Get Out de Jordan Peele. Les vieilles VHS et le caméscope de Melody évoqueront le genre du "found footage" (images trouvées) à la Projet Blair Witch ou Cloverfield. Les secrets cachés ici ou là dans les plans rappelleront The Haunting, les thématiques feront plaisir aux fans de la série Fringe.... Toutes les références sont assumées, subtiles et intelligentes. 

Le plaisir principal reste cependant la gestion de l'angoisse tout au long de cette première saison (qui en appelle une deuxième). Les lieux, les personnages secondaires qui cachent tous quelque chose et mettent profondément mal à l'aise, la confusion, les images subliminales disséminées dans les vieilles vidéos... et, surtout, le très beau travail sur le son et les bruitages. Il faut dire que c'était important pour les producteurs de rendre hommage à la profession du héros et à la source de ce projet : le podcast horrifique américain Archive 81 dont la série Netflix n'est qu'une adaptation.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/