1. Accueil
  2. Culture
  3. Ciné et séries
  4. "Alerte rouge" (Disney+) : que vaut le dernier film des studios Pixar ?
4 min de lecture

"Alerte rouge" (Disney+) : que vaut le dernier film des studios Pixar ?

NOUS L'AVONS VU - Une pré-ado se transforme en panda roux à cause d'une malédiction familiale. Voilà la nouvelle métaphore choisie par Pixar pour décrire les affres de l'adolescence.

Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud

Voilà un nouveau film qui ne sera pas passé par la case cinéma avant d'atterrir gentiment sur Disney+. Alerte rouge (ou Turning Red), le tout nouveau film des studios Pixar, est disponible depuis le 11 mars 2022 pour les abonnés de la plateforme de streaming. Une sortie relativement discrète pour le studio qui nous a offert Toy Story, Monstres et Cie, Vice-versa ou encore Coco ces dernières années. 

L'intrigue de ce film réalisé, et c'est une première pour le studio, par une femme a un petit goût d'autobiographie. En effet, Domee Shi (qui avait fait sensation avec l'excellent court-métrage Bao) est, comme sa jeune héroïne Mei, une Canadienne d'origine chinoise. Née en 1989, elle nous replonge dans ce film dans les années 90-2000 de son adolescence où les boys bands triomphaient. Une période pleine de bouleversements personnels et familiaux : les premières disputes avec les parents, les liens toujours plus forts avec les amis, les garçons du collège... et les transformations du corps

Et sur cette dernière question, Alerte rouge ne se contente pas de parler des premières règles (référence claire au titre, exploitée de façon comique au début du film) ou de couvrir la jeune Mei d'acné. Le film intègre une dimension toute fantastique à cette adolescence naissante. 

"Ton corps change..."

Mei est la fille de Ming Lee, une femme forte qui s'est installée au Canada et qui est doublée en version originale par la talentueuse Sandra Oh (Grey's Anatomy, Killing Eve). La petite famille a installé un temple dédié à ses ancêtres à Toronto et propose un modèle matriarcal fort et un "petit secret embarrassant" : lorsque les femmes de la famille grandissent, elles sont possédées par l'esprit d'un panda roux et se transforment en cette créature à la moindre émotion forte. La faute à une ancêtre particulièrement combattive qui se serait défendue de bandits il y a fort longtemps en Chine en invoquant l'esprit d'un panda roux. Mais ce qui était pratique dans la Chine ancienne l'est moins dans notre société contemporaine... Les femmes de la famille enferment donc cet esprit dans des bijoux lors d'un rituel à l'adolescence. 

À écouter aussi

Voilà où commence l'intrigue de ce film. Mei, étudiante parfaite, commence enfin à devenir une jeune femme. Le panda en elle se réveille. Sa mère, sa grand-mère et ses tantes veulent absolument qu'elle ne vive rien d'intense en attendant le jour du rituel pour enfermer le panda roux. Seul problème : le rituel est censé se dérouler après le concert tant attendu des 4*Town, le boys band le plus en vue du moment. Vous voyez le dilemme

Alerte rouge multiplie les tiraillements du genre tout au long du film. Mei est d'abord une jeune fille confrontée au modèle parental, puis elle s'oppose à sa mère, ment, se dispute avec ses camarades et amies... Une succession de petits conflits efficaces (mais peu originaux il faut bien l'admettre) viennent faire avancer l'intrigue. Nous avons tout particulièrement aimé l'introduction du film dont le rythme effréné et les petites piques et références méta à des films sur les légendes chinoises - comme Mulan - sont particulièrement bien pensées.

Une histoire efficace mais peu originale

Mais si le début du film montre une certaine audace, Alerte rouge est, au final, un film assez convenu et donc l'intensité stagne voire décroit. On retrouve d'une certaine façon beaucoup d'éléments d'intrigue classiques des œuvres destinés aux préados. Alerte rouge brille lorsqu'elle écorne certains clichés sur la culture asiatique en Amérique du Nord mais ne fuit pas totalement tous les clichés : Mei est première de la classe, soumise à la pression de sa mère... Si le film promet de s'éloigner de ces aspects un peu clichés au début du film, nous devons bien constater qu'ils demeurent et donnent au film un petit goût de déjà-vu.

Les personnages secondaires sont aussi peut-être un peu trop nombreux pour être bien exploités. Le groupe de copines de Mei manque un peu de mordant. Ces amis et ennemis servent souvent de prétextes et restent peu approfondis. Les enjeux narratifs sont finalement assez tièdes et on a rarement peur pour la relation entre Mei et sa mère ou ses amies. Même le père de Mei qui permet de montrer un autre côté tendre et tolérant de la famille semble parfois faire de la figuration. Dommage car on sent qu'il y avait du potentiel chez de nombreux personnages. 

Alerte rouge reste cependant une très bonne comédie pour les plus jeunes (à partir de 8 ans) qui seront certainement confrontés pour la première fois à ce genre d'histoires. Ils ne verront pas venir les rebondissements de trop loin. Leurs parents, qui se reconnaitront dans l'époque "pré-smartphone", s'amuseront des nombreux clins d'œil saupoudré ici et là dans ces 1h40. Les amateurs d'animation seront ravis de voir que Pixar a toujours une belle maitrise technique (même si l'animation et la direction artistique restent plutôt classiques). Les cheveux, la fourrure des fameux pandas roux et les aliments cuisinés sont, par exemple, incroyables de réalisme. Les amoureux des choses mignonnes seront ravis de passer du temps avec l'un des animaux les plus craquants de la planète, tout simplement. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/