1 min de lecture 50 Nuances de Grey

"50 nuances de Grey" sera une trilogie aussi au cinéma

"50 nuances de Grey" aura bien deux suites. La réalisatrice Sam Taylor-Johnson a annoncé la nouvelle à l'avant-première du film à New York.

Dakota Johnson dans "50 Nuances de Grey"
Dakota Johnson dans "50 Nuances de Grey" Crédit : Universal Pictures
Axel Dauvergne

50 nuances de Grey va suivre l'exemple de son inspiration littéraire et sera une trilogie. À l'occasion de l'avant-première du film à New York le vendredi 6 février, la réalisatrice Sam Taylor-Johnson a révélé que celui-ci ne serait donc qu'un premier volet d'une série de trois films.

Après 50 nuances de Grey, le public verra arriver en salles obscures les adaptations de 50 nuances plus sombres (Fifty Shades Darker) et de 50 nuances plus claires (Fifty Shades Freed), tous sortis en avril 2012 avec le premier tome. Les acteurs Jamie Dornan (Christian Grey à l'écran) et Dakota Johnson (Anastasia Steele dans le film) ont déjà signé pour ces suites. Cela dit aucune information quant aux dates des tournages n'a été dévoilée.

150 nuances de Grey au total

Si les films suivent le succès de leurs équivalents littéraires, l'entreprise risque d'être très lucrative pour la production et l'auteur. Entre 2012 et 2013, la romancière britannique E.L. James avait engrangé 95 millions de dollars grâce aux recettes des livres, déjà vendus à plus de 100 millions d'exemplaires autour du monde.

Le premier film sortira le 11 février en France et sera interdit aux moins de 12 ans. Il est cependant interdit au moins de 18 ans en Grande-Bretagne, aux moins de 17 ans non-accompagnés d'un adulte aux États-Unis et même totalement interdit en Malaisie.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
50 Nuances de Grey Cinéma
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants