2 min de lecture Littérature

"Les Livres ont la parole" : "Une femme de rêve" de Dominique Sylvain

Avec "Une femme de rêve", Dominique Sylvain nous concocte une intrigue qui bouscule les codes du roman policier et signe un polar atypique et envoûtant.

livre Les livres ont la parole Bernard Lehut iTunes RSS
>
"Les Livres ont la parole" : "Une femme de rêve" de Dominique Sylvain Crédit Image : Bernard Lehut | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Bernard Lehut
Bernard Lehut et Capucine Trollion

Dominique Sylvain, l'une des plus talentueuses spécialistes du polar, nous concocte avec Une femme de rêve (éditions Viviane Hamy), une intrigue qui bouscule les codes du roman policier. Ça démarre très fort avec une évasion spectaculaire et un angoissant jeu du chat et de la souris entre un ex-flic cabossé, un braqueur fou, sa fille à la fois complice et victime et une énigmatique voix féminine, comme venue d'un rêve, qui ponctue le récit.

Dominique Sylvain raconte comment est né ce polar atypique et envoûtant. "C'est un peu la faute d'Arcachon. On était à un festival avec mon éditrice et à cette occasion, j'ai rencontré une participante. Elle m'a appris qu'elle était professeure, et qu'elle donnait des cours de cinéma à ce qu'elle appelait ses 'étudiants empêchés', c'est-à-dire à des taulards", démarre l'auteure. Ce qui donne naissance à Adèle, cette jeune femme qui donne des cours de cinéma dans une prison.

"J'ai essayé d'en savoir plus et parmi ces étudiants 'empêchés', il y avait le terroriste Carlos. J'étais sidérée. Je lui ai tiré un peu les vers du nez. J'ai d'abord pensé utilisé Carlos, puis c'était lourd, ça m'embourbait donc je me suis débarrassée de la politique et j'en ai fait un braqueur de légende, qui était emprisonné parce que son dernier braquage c'était fini dans un bain de sang", poursuit Dominique Sylvain

"Une femme de rêve" de Dominique Sylvain
"Une femme de rêve" de Dominique Sylvain Crédit : Les éditions Viviane Hamy

Le coup de cœur du libraire :
Direction Angers à la librairie Richez, où Anne Dubreuil nous conseille Juste une balle perdue de Joseph d'Anvers. "Je compare ce roman à Bonnie et Clyde. S'ils avaient des héritiers, je dirais qu'ils s'appellent Roman et Ana. Roman promis à un brillant avenir de boxeur. Sa vie bascule le jour où il va rencontrer Ana, une jeune fille qui vit dans une somptueuse villa avec toute une bande de copains, très fêtards et complètement sulfureux", démarre Anne Dubreuil. Joseph d'Anvers "va offrir à Ana et Roman une échappée amoureuse jusqu'au-boutiste" poursuit-elle. "J'ai adoré, c'est un magnifique roman d'amour", conclut Anne Dubreuil. 

"Juste une balle perdue" de Joseph d'Anvers.
"Juste une balle perdue" de Joseph d'Anvers. Crédit : Éditions Rivages
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Littérature Les livres ont la parole Livres
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants