1. Accueil
  2. Culture
  3. Arts et spectacles
  4. Jean-Michel Othoniel expose ses "Géométries amoureuses" à Sète et Montpellier
2 min de lecture

Jean-Michel Othoniel expose ses "Géométries amoureuses" à Sète et Montpellier

RENCONTRE - Avec ses sculptures de verre étincelantes, à la renommée mondiale, Jean-Michel Othoniel est l'un des plus importants artistes contemporains. Il expose actuellement ses créations à Sète et à Montpellier.

L'artiste Jean-Michel Othoniel au Château de Versailles
L'artiste Jean-Michel Othoniel au Château de Versailles
Crédit : GINIES/SIPA
Jean-Michel Othoniel expose ses "Géométries amoureuses" à Sète et Montpellier
05:10
Monique Younès

Jean-Michel Othoniel est l'un des plus importants artistes français contemporains. Ses sculptures en boules de verres scintillants sont mondialement connues. Le Carré Sainte Anne à Montpellier et le Centre régional d'art contemporain à Sète lui consacrent deux expositions qui ont pour titre Géométries amoureuses. C'est d'ailleurs le titre d'une œuvre que Jean-Michel Othoniel avait exposée au Louvre en 2004 et que vous verrez d'ailleurs au Carré Sainte-Anne à Montpellier.

Une sculpture en boules de verres soufflés symétriques disposées en forme de croix. Contraste et ambivalence entre le symbole et le matériau, le sacrifice et le plaisir. Dévotion, sacrilège, lumière et religion, pleurs et sensualité. Jean-Michel Othoniel n’est pas seulement l’artiste contemporain qui a participé à la réhabilitation du verre comme matériau noble. "Je revendique un travail populaire et j'aimerais arriver à cette idée de spiritualité laïque, c'est-à-dire montrer qu'une oeuvre d'art est là pour vous tirer vers le haut", explique-t-il.

Ce sont d'ailleurs les œuvres publiques de Jean Michel Othoniel qui l'ont rendu célèbre, comme la sculpture Le Kiosque des noctambules, qui surplombe l'entrée du métro Palais Royal, place Colette à Paris. Mais aussi les sublimes fontaines qu'il a réalisées pour le bosquet du Théâtre d'Eau au château de Versailles. Des sculptures en forme d'arabesques, inspirées des pas de danse de Louis XIV. Toujours dans cet empilement de boules de verres dorées qui est sa marque. 

Des boules de verres aux briques

Mais cette forêt de boules cache l’arbre de vérité du grand œuvre d’Othoniel. Pour comprendre l’artiste qui crée maintenant ces sculptures depuis 25 ans, il faut visiter le Carré Sainte-Anne à Montpellier où il a mis en scène sa collection personnelle. Des œuvres qu'il n'a jamais voulu vendre. Comme s’il craignait qu’elles ne deviennent des objets de convoitise, des lots sur le marché de l’art, ou pire, des pièces de musées. Alors qu’elles sont toute sa vie. Simplement. Ce sont des colliers géants, des tornades de perles, des fleurs de lotus, c'est un enchantement, une sorte de conversation à la fois enfantine et savante avec la lumière. 

À lire aussi

À Sète, ce sont les œuvres les plus récentes de Jean-Michel Othoniel qui sont exposées. Imaginez une vague en verre de 6 mètres de haut sur 15 mètres de long. Cette folie technique est constituée d’ un empilement de 10.000 briques de verre, couleur encre, que l'artiste a commandées à des souffleurs de verre indien. Parce que c'est en Inde qu'il a eu l'idée des briques de verre. Fini les boules, voici l’ère des briques. 

Certains exégètes verront dans cette vague de Jean Michel Othoniel une invitation au surf, d'autres un élément menaçant, tsunamiesque, prêt à nous engloutir. Une sorte de SOS écologique. L'artiste  a travaillé 2 ans avec des ingénieurs et des architectes pour construire l'ossature de cette vague de verre qui permet de donner à ces 10.000 briques de verre du mouvement, c’est presque plus aérien qu’aquatique.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/