3 min de lecture Divertissement

Jean-Jacques Beineix: "Tous les hommes ne sont pas des violeurs !"

VIDÉO - Le réalisateur culte de "37°2 le matin" publie son premier roman et revient pour nous sur la polémique autour de la dernière cérémonie des Césars.

A la bonne heure - Stéphane Bern À la Bonne Heure ! Stéphane Bern iTunes RSS
>
Jean-Jacques Beineix à propos de l'affaire Polanski Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
David Buron

À l'occasion de la parution de son premier roman, Stéphane Bern recevait ce vendredi l'un des cinéastes les plus marquants des années 80: Jean-Jacques Beineix. Impossible de ne pas demander à ce réalisateur "maudit", qui n'a pas tourné depuis vingt ans et qui a toujours entretenu des relations "compliquées" avec ses pairs, ce qu'il pense des polémiques qui secouent actuellement le cinéma français et du coup d'éclat d'Adèle Haenel et Céline Sciamma lors de la dernière cérémonie des Césars. "J'ai été déçu car je pensais que ça allait clasher beaucoup plus" sourit d'abord Jean-Jacques Beineix avant de continuer: "Je trouve qu'elles exagèrent (...) Elles font de quelque chose de tragique et que l'on va dénoncer sérieusement, quelque chose de global: derrière chaque homme il y a un violeur. Moi ça ne me plaît pas car j'aime les femmes et je les ai toujours respecté." Quant à l'épineuse question de la distinction à faire ou non entre l'homme et l'artiste, le metteur en scène n'hésite pas à prendre position: "Si on reprend l'histoire de l'art, il y a quelques très beaux salopards... les œuvres dépassent leur créateur."

Mais le cinéma semble loin désormais pour Jean-Jacques Beineix, qui publie donc ces jours-ci un premier roman très réussi: Toboggan, aux éditions Michel Lafon. L'histoire déchirante d'un homme qui peine à se remettre d'une rupture amoureuse: la jeune femme avait qui il vivait depuis sept ans vient de le quitter et il se demande s'il ne vient pas de voir s'échapper la dernière grande histoire de sa vie... l'homme en question est un ancien réalisateur, passé par des études de médecine, âgé d'une soixantaine d'années et conducteur d'une moto Honda Pan European: le portrait craché de Jean-Jacques Beineix ! Mais l'auteur le jure: il ne s'agit pas d'un récit, mais "d'un collage de plusieurs réflexions d'un homme qui vieillit... et qui ne trouve pas ça très bien."

Toboggan, de Jean-Jacques Beineix, eds Michel Lafon, disponible depuis le 20 février.  

Toboggan
Toboggan Crédit : Michel Lafon

Profitant de la présence d'un tel metteur en scène, Stéphane Bern demande à Jean-Jacques Beineix de revenir sur quelques moments forts de sa carrière: sa collaboration avec Vladimir Cosma pour le film Diva, sa découverte de Béatrice Dalle lors du casting de 37°2 le matin et sa rencontre avec Yves Montand, qu'il fut le dernier à faire tourner dans IP5 en 1991: "J'aimais beaucoup cet homme pour plein de raisons. Beau, malin, charmeur, roublard... de toute les personnes que j'ai filmées, c'est sans doute l'acteur le plus doué avec Gérard Depardieu !" se souvient Jean-Jacques Beineix. 

Stéphane Bern et ses chroniqueurs

À lire aussi
Pierre Palmade dans "Les Grosses Têtes" sur RTL Les Grosses Têtes
VIDÉO - Les Grosses Têtes : Pierre Palmade a la main verte

Ce matin, Stéphane Bern est accompagné par : Luana Belmondo, Régis Mailhot et Patrice Carmouze !

Camille de Foresta, commissaire-priseur, nous parle d'une vente aux enchères exceptionnelles de 120 automates publicitaires qui aura lieu à l’hôtel Drouot à Paris, le 12 mars prochain.

La recette de Luana Belmondo:
Recette de la lamproie à la bordelaise
Pour 6 personnes :
-1 lamproie (demander au poissonnier de la préparer et de la couper en tronçon sans oublier de récupérer un peu de son sang pour lier la sauce)
-8 poireaux
-2 litres de vin  de bordeaux bien sûr (Médoc, St Emilion ou Graves)
-1 gros oignon
-2 gousses d’ail
-4 cuillères rases de farine
-1 c à café d’épice Rabelais
-1 à 2 carrés de chocolat noir
-2 échalotes
-2 tranches de jambon de Bayonne ou de lard
-5 cl d’Armagnac
 
La veille ou l’avant-veille, nettoyer les poireaux, ne conserver que les blancs (en tronçons de 7 à 8 cm). Les faire revenir dans un mélange 50/50 beurre/huile. Saupoudrer avec la farine et laisser brunir. Mouiller avec 1litre de bon Bordeaux. Ajouter un gros oignon piquer de 2 clous de girofle, 2 gousses d’ail, une pincée d’épices, sel et poivre, 1 carré de chocolat. Laisser réduire 2 heures minimum. Renouveler la cuisson le lendemain si nécessaire jusqu’à la fonte complète des poireaux. 
Couper la lamproie en tronçons d’environ 4 à 5 cm et les mettre dans une marinade composée du sang auquel on ajoutera 1/2 bouteille du même vin, herbes fines, sel et poivre. Laisser mariner au réfrigérateur au moins 2 heures. 
Faire revenir à l’huile d’olive 2 échalotes hachées avec 2 tranches de jambon de Bayonne ou de lard émincées en lanières. Ajouter les morceaux de lamproie bien égouttés, les faire dorer à feu vif, puis baisser le feu. Flamber à l’Armagnac. 
Mettre le contenu de la poêle et la marinade au sang dans la sauce aux poireaux et laisser cuire à petits bouillons durant 20 minutes. Mettre en bocaux et stériliser dans l’eau bouillante durant 3 heures. 
Il ne faut pas déguster cette recette tout de suite. C’est plus savoureux après quelques mois passés en bocaux car les parfums se développent au fur et à mesure… Vu les ingrédients (le sang) et le style très particulier de la lamproie (un espèce de monstre marin), vous pouvez facilement le servir pour Halloween !

L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
Divertissement Stéphane Bern Vidéo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants