2 min de lecture Culture

Jacques Gamblin et Thomas Coville, une amitié jouée sur les planches

INVITÉS RTL - Pendant trente jours, l'acteur Jacques Gamblin communique avec son ami Thomas Coville, navigateur qui tente le record du tour du monde à la voile en solitaire. Cette correspondance donne lieu à un spectacle, incarné par l'acteur du 16 octobre au 18 novembre sur la scène du théâtre du Rond-Point.

Marc-Olivier Fogiel L'Entretien du jour Marc-Olivier Fogiel
>
Culture : une pièce de théâtre sur l'amitié d'un comédien et d'un navigateur Crédit Image : JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP | Crédit Média : Marc-Olivier Fogiel | Durée : | Date : La page de l'émission
Marc-Olivier Fogiel
Marc-Olivier Fogiel
Journaliste

Entre le marin et le comédien, c'est l'histoire d'une amitié particulière. Jacques Gamblin est l'acteur et Thomas Coville est le navigateur. Le comédien sera du 16 octobre au 18 novembre sur la scène du théâtre du Rond-Point pour Je parle à un homme qui ne tient pas en place. Un spectacle tiré de sa correspondance avec Thomas Coville.

"Tout homme crée sans le savoir. Comme il respire. Mais l'artiste se sent créer. Son acte engage tout son être. Sa peine bien-aimée le fortifie", disait Paul Valéry. Une citation chère au navigateur qui représente bien selon lui les deux individualités qu'ils représentent avec son ami Jacques Gamblin

Leur amitié commence quand Jacques Gamblin est invité sur le bateau de Thomas Coville en 2012 pour le trophée SNSM. "On ne connaissait pas du tout, on a accroché et on s'est rendu compte qu'on était voisins", explique le comédien. "Ensuite on s'est donné des rendez-vous, on a nagé, couru, roulé", raconte Jacques Gamblin.

À lire aussi
Laurent Ruquier dans Le Grand Studio les grosses têtes
Le Best of des Grosses Têtes du dimanche 9 décembre

Entre les deux hommes et leurs métiers bien différents, "des tas de choses se recoupent sur la pression et le mental", estime Jacques Gamblin. "J'ai été impressionné de voir que le métier d'acteur était un métier d'athlète dans le mental", ajoute de son côté Thomas Coville. "Une obsession du détail" qui leur est commune

L'histoire d'une main tendue à un homme désespéré"

Thomas Coville, navigateur français.
Partager la citation

En 2014, quand Thomas Coville se lance dans son tour du monde en solitaire sur son trimaran, Jacques Gamblin se met à lui écrire tous les jours. Une correspondance qui fera naître un spectacle. 30 jours et 30 mails laissés pourtant au départ sans réponse. "Au moment où je reçois les premiers messages, je suis dans la compétition, je les lis comme des encouragements", explique le navigateur. 

"Finalement c'est l'histoire d'une main tendue à un homme désespéré qui la saisit", explique Thomas Coville. La correspondance a donné lieu à une pièce qui se déroulera du 16 octobre au 18 novembre sur la scène du théâtre du Rond-Point. De toutes ces écritures, un livre sortira même à la mi-octobre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Culture Théâtre Voile
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794962907
Jacques Gamblin et Thomas Coville, une amitié jouée sur les planches
Jacques Gamblin et Thomas Coville, une amitié jouée sur les planches
INVITÉS RTL - Pendant trente jours, l'acteur Jacques Gamblin communique avec son ami Thomas Coville, navigateur qui tente le record du tour du monde à la voile en solitaire. Cette correspondance donne lieu à un spectacle, incarné par l'acteur du 16 octobre au 18 novembre sur la scène du théâtre du Rond-Point.
https://www.rtl.fr/culture/arts-spectacles/jacques-gamblin-et-thomas-coville-une-amitie-jouee-sur-les-planches-7794962907
2018-09-27 20:43:50
https://cdn-media.rtl.fr/cache/IbdfvMO3yPV6ALvJ1aXXRA/330v220-2/online/image/2016/1226/7786447522_le-skipper-francais-thomas-coville-le-12-octobre-2016.jpg