1. Accueil
  2. Culture
  3. Arts et spectacles
  4. Eure-et-Loir : une ancienne actrice lègue 4 millions d'euros à une commune
1 min de lecture

Eure-et-Loir : une ancienne actrice lègue 4 millions d'euros à une commune

Christiane Tarride, décédée en juin, a joué dans plusieurs films des années 1940 et 1950. Son legs est destiné à construire une salle de spectacle.

Christiane Tarride dans "Le silence est d'or" (1947)
Christiane Tarride dans "Le silence est d'or" (1947)
Crédit : Capture d'écran YouTube
Clarisse Martin & AFP

L'histoire est peu commune. La commune de Courville-sur-Eure (Eure-et-Loir), va recevoir un legs de 4 millions d'euros de la part d'une habitante, ancienne actrice, décédée en juin, pour créer une salle de spectacles dans la petite ville de 2.800 âmes, a appris l'AFP mercredi 17 octobre auprès du maire. 

Le conseil municipal a formalisé mardi soir "l'acceptation du legs de 4 millions d'euros destiné à construire une salle de spectacle, tel que l'a indiqué la légataire dans son testament", a indiqué à l'AFP le maire, Hervé Buisson, confirmant une information de L'Écho républicainIl y a quelques jours, l'élu a été convoqué chez un notaire pour écouter la lecture du testament de cette habitante, ancienne actrice à Paris. 

Christiane Tarride, née Sertilange en 1924, a joué dans plusieurs films dans les années 1940 et 1950 dont L'armoire volante (1948) avec Fernandel ou encore dans la version de Fernand Rivers de Cyrano de Bergerac (1946) . 

Quand j'ai entendu la somme indiquée par le notaire, j'ai cru que je n'avais pas bien compris

Hervé Buisson, maire de Courville-sur-Eure

"Quand j'ai entendu la somme indiquée par le notaire, j'ai cru que je n'avais pas bien compris", a dit l'élu. "Il a fallu que je lise le papier pour m'en convaincre. J'étais très loin de m'imaginer que cette femme veuve sans descendance directe disposait d'une telle fortune personnelle". 

À lire aussi

La municipalité dispose désormais de cinq ans pour réaliser cet équipement culturel, selon les modalités du legs de cette femme qui avait notamment monté une troupe amateur de théâtre à Courville-sur-Eure. "Nous allons constituer un comité de pilotage de façon à décider de manière pertinente comment l'argent sera utilisé", assure Hervé Buisson.

"Notre objectif est de définir le projet durant l'année 2019. A priori, seule la moitié de la somme sera nécessaire à la construction du bâtiment et l'autre moitié pourrait servir au fonctionnement de l'équipement". La municipalité va devoir trouver le terrain où sera implantée la salle, alors qu'elle vient tout juste de valider son nouveau plan local d'urbanisme. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/