1. Accueil
  2. Culture
  3. Arts et spectacles
  4. "Dessiner encore" : Coco face à la vague qu'est la culpabilité du survivant
2 min de lecture

"Dessiner encore" : Coco face à la vague qu'est la culpabilité du survivant

Dans ce récit graphique, Coco livre plus qu'un témoignage sur la tragédie de "Charlie hebdo". Elle raconte l'avant et l'après avec humour et émotion.

Coco, le 1er décembre 2018
Coco, le 1er décembre 2018
Crédit : FRANCOIS NASCIMBENI / AFP
Laissez-vous tenter du 15 avril 2021
22:29
Deux ans après l'incendie de Notre-Dame, un livre passionnant revient sur la place inédite occupée par la cathédrale dans l'histoire de France. Bernard Lehut a rencontré son auteure, Agnès Poirier.
22:29
Monique Younès & Aymeric Parthonnaud

Dessiner encore (Les Arènes) est un récit graphique de la dessinatrice Coco et un témoignage sur la tragédie de Charlie hebdo survenue le 7 janvier 2015. Coco est celle que les frères Kouachi croisent en premier dans l'immeuble du journal. Les terroristes, kalachnikov en main, lui demandent de les conduire dans les locaux de Charlie. Ils veulent Charb ! "C’est toi ou Charb !", lui dit l’un d’eux. 

Dans son effroi, elle se trompe d'étage... puis réussit à taper le code de la porte de Charlie....Que tous ceux qui ne se sont pas retrouvés menacés par une bande d’assassins armés lui jettent la première pierre. La porte s’ouvre, et la suite vous la connaissez... Un massacre. Et la culpabilité envahit Coco : et si elle n’avait pas ouvert la porte ? Et si, et si et si… Des questions qui vont longtemps la hanter… L’illustration de ses angoisses constituent les pages les plus poignantes du livre Dessiner encore que publie Coco.

Dessiner a été un réflexe de survie pour Coco. Il fallait dessiner pour répondre à l'acte terroriste par un acte politique. Dessiner pour ne plus penser aux images traumatiques de l'assassinat. Dessiner pour mettre les évènements à distance. Dessiner pour continuer de faire vivre le journal… et plus tard, toujours dessiner pour se reconstruire, essayer d'échapper à la culpabilité du survivant, à cette vague d’émotions qui la submerge le jour, la nuit... La vague est le fil conducteur du récit graphique de Coco, depuis la couverture... Elle vous emporte dès les premières pages de l'album que Coco a dessiné, pendant la nuit, dans le silence, quand les autres dorment et qu’elle se retrouve seule avec elle-même.

"Dessiner encore" de Coco
"Dessiner encore" de Coco
Crédit : Les Arènes

Coco raconte l'avant et l'après. Elle raconte avec beaucoup d'humour les séances de psy qui vont l'aider à s'en sortir. Il y a aussi la vie du journal avant l'attentat. Coco nous ramène en 2007, bien avant son arrivée à Charlie. Elle raconte l’émulation et l’énergie du groupe. Elle retrace ses premiers pas dans ce journal, jeune débutante intimidée de se retrouver à la même table que Charb qui lui a mis les pieds à l'étrier, Wolinski, Luz, qu’elle décrit comme le roi du gag. Les observer au travail lui apprenait beaucoup et puis il y a Cabu, le plus disponible de tous. 

À lire aussi

Son dessin est assez provocateur et drôle à la fois. C’est l’esprit Charlie, ex-Hara-Kiri, le journal "bête et méchant". Concession zéro. Quand on lui dit que son dessin est parfois trash, Coco répond : "Mais c’est le monde qui est trash, il lui faut un peu de légèreté". Il y a chez elle un mélange de Reiser et de Crumb. C'est grâce à son grand talent que le journal Libération lui a demandé, il y a 15 jours exactement, de succéder à Willem, parti à la retraite, un autre rescapé du massacre. Coco devient, à 38 ans la première caricaturiste à occuper un tel poste dans un quotidien national. Dessiner encore est un album déjanté, pathétique sans pathos, triste sans mélo, génial sans prétention. Beau et solide comme un bouchon de liège toujours flottant au-dessus de la vague.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/