1. Accueil
  2. Culture
  3. Arts et spectacles
  4. Danielle Steel : "La vérité dans les livres, c’est ça qui touche les gens"
3 min de lecture

Danielle Steel : "La vérité dans les livres, c’est ça qui touche les gens"

RENCONTRE - L’auteure sort son 100e roman, "L’Enfant aux yeux bleus", soit les émouvantes tribulations d’un duo composé d’une femme au bord du suicide et d’un enfant abandonné.

Danielle Steel
Danielle Steel
Crédit : ASSOCIATED PRESS
Marine Kaye et Danielle Steel - Laissez-vous tenter
23:12
Laissez-vous tenter du 24 octobre 2017
02:47
Laissez vous tenter : Danielle Steel publie son 100e roman
03:59
Laissez-vous tenter Marina Kaye revient avec Explicit
03:11
Marina Kaye présente "Explicit"
03:11
Bernard Lehut

C'est la femme la plus lue au monde. L’Américaine Danielle Steel est un étonnant phénomène de librairie et pourtant une personnalité rare dans les médias. Un mystère que nous avons tenté de résoudre à l'occasion de la parution en France de son centième roman, L'Enfant aux yeux bleus.

Avec ce 100e roman, et plus d'un demi-milliard de livres vendus, Danielle Steel est comme qui dirait une habituée de la démesure dans son travail, son succès et sa vie personnelle. Mariée cinq fois, mère de huit enfants, elle publie deux à trois livres par an et ce depuis ses débuts il y a 40 ans quand elle se réfugiait la nuit dans sa lingerie pour ne déranger personne. Et depuis tout ce temps, l’auteure utilise toujours la même machine à écrire, une Olympia !

"C’est un personnage très important que j’ai acheté d’occasion, pour vingt dollars au tout début de ma carrière, s'amuse-t-elle, dans un français impeccable. J’ai écrit tous mes livres dessus depuis !"

Reste à savoir d’où ce personnage atypique tire son succès, d'autant plus remarquable qu'il s'est construit en marge de la presse. Un triomphe qui s'appuie sur un lien direct noué avec le public grâce à un réseau de fans clubs. 

Des récits authentiques qui donnent espoir

À écouter aussi

Le fan club de Danielle Steel dans l'hexagone compte 30.000 membres. Mais le marketing ne fait pas tout, il faut y ajouter le savoir-faire de la romancière américaine pour répondre aux attentes de son lectorat, en grande majorité féminin et lui offrir le miroir de ses propres préoccupations.

L'écrivaine met son succès sur le compte de l’authenticité de ses récits : "J’écris de la vraie vie, des événements qui nous secouent tous, des inquiétudes que nous avons, des drames que nous vivons. Je ne m’en suis pas rendue compte pendant très longtemps mais je crois donner de l’espoir aux gens, constate-t-elle. La vérité dans les livres, les personnages qui sonnent vrais, c’est ça qui touche les gens"

Un tandem complémentaire

Et ce nouvel ouvrage ne devrait pas déroger à la règle, proposant des personnages réalistes et touchants. Le pitch ? Deux destins qui se croisent à la veille de Noël : celui d’une jeune femme au bord du suicide après la mort de son mari et de son fils et un enfant abandonné dans les rues de New-York.


"Les deux personnages sont à un très mauvais moment de leur vie. J’adorais l’idée de l’effet qu’ils pouvaient avoir l’un sur l’autre. Lui n’a plus espoir, n’a plus confiance, il a treize ans et erre dans la rue depuis longtemps. Elle, a perdu sa famille. Ils ont confiance l’un en l’autre. J’aime cette réciprocité." Un tandem complémentaire qui ne devrait pas manquer de séduire les lecteurs.

Également au programme de "Laissez-vous tenter"

Deux ans et demi après le triomphe de Fearless, galette écoulée à 300 000 exemplaires, Marina Kaye est de retour dans les bacs avec son deuxième album intitulé Explicit.

Treize morceaux dans la droite ligne de son premier disque porté par le tube Homeless et auréolé du Prix de l'Album RTL de l'année. On y retrouve sa puissance vocale, son univers chimérique et sombre, une production lourde. Et, petite nouveauté appréciable, Marina Kaye a glissé trois titres en Français... Dont le très rythmé Merci quand même.

Marina Kaye évoque en filigrane de ce disque le succès : "Je suis partie en vrille", dit-elle. Des mois sombres, compliqués, alcoolisés, où, à la chaleur des tournées, se succède sans transition la solitude. Des déboires qui, paradoxalement, n'ont pas manqué d'inspirer la jeune artiste.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/