1. Accueil
  2. Culture
  3. Arts et spectacles
  4. Avec "L'Ickabog", J.K. Rowling confirme son immense talent de conteuse
4 min de lecture

Avec "L'Ickabog", J.K. Rowling confirme son immense talent de conteuse

"L'Ickabog", le nouveau roman de J.K. Rowling sort en France. Publié aux éditions Gallimard Jeunesse, ce roman à destination des 7-8 ans est tiré d'une histoire que la romancière écrivait au moment de la rédaction des premiers tomes d'Harry Potter. Un roman a l'histoire singulière.

JK Rowling
JK Rowling
Crédit : AFP
Ickabog - Le dernier roman de JK Rowling
04:12
Laurent Marsick

L'Ickabog est d'abord une histoire que J.K. Rowling écrit pour ses enfants, on est un peu avant et pendant qu'elle rédige le premier tome d'Harry Potter. Ce roman, tapé sur une machine à écrire, ne verra jamais le jour. Direction le grenier de la maison Rowling. Et puis arrive le premier confinement, et J.K. Rowling qui partage et échange beaucoup avec ses fans sur les réseaux sociaux, décide d'aller chercher les feuillets jaunis de cette histoire et de la partager sur internet. 

Hedwige Pasquet la Présidente des éditions Gallimard Jeunesse l'éditrice historique de Rowling en France explique sur RTL "c'est une constante chez J.K. Rowling, elle est très proche de ses lecteurs, elle est très proche des enfants. Elle a voulu leur donner une opportunité de distraction pendant le premier confinement, et c'est pour ça qu'elle a décidé de finaliser ce texte, avec ses propres enfants qui ont participé à cette finalisation. Et de plus elle a souhaité qu'il y ait un concours d'illustrations qui était l'occasion pour les enfants d'avoir une activité (ndrl pendant le confinement) et en l'occurrence il y a 34 enfants qui ont illustré 34 épisodes (chapitres) de L'Ickabog. Enfin, confirmation de sa générosité puisque tous ses droits d'auteurs sont reversés à celles et ceux qui luttent contre la Covid". 

Que raconte Ickabog ?

C'est une histoire qui s'adresse à un public plutôt jeune, autour de 7-8 ans. L'histoire est celle d'un petit pays, la Cornucopia (qui se traduit en français par "la corne d'abondance). Un petit royaume heureux, on y manque de rien, le roi porte la plus élégante des moustaches. Et le pays est célèbre pour ses mets délicieux, les délices des ducs ou les nacelles de fée. "On ne pouvait pas manger ces gâteaux, écrit J.K. Rowling, sans pleurer de joie"Mais dans ce royaume, un monstre rode.

Selon la Légende L'Ickabog habite les marécages brumeux et froids du nord du pays. On raconte que parfois cette bête immonde sort des des marais pour manger les moutons et les enfants ! C'est un mythe, un peu comme le père fouettard,  sauf qu'un jour,  un homme affolé arrive au château affirmant avoir vu L'Ickabog

Ickabog
Ickabog
Crédit : Gallimard Jeunesse
À lire aussi

Et nous voici embarqué dans une aventure délicieuse de 340 pages dont la traduction a été confiée à une des plus belles plumes féminine de la littérature jeunesse en France : Clémentine Beauvais. Elle habite en Angleterre, et elle a réalisé là un rêve de gosse
mais aussi un exercice très particulier en suivant les pas de Jean-François Ménard le traducteur historique des Harry Potter en France.

Clémentine Beauvais, interrogé par RTL, explique : "J'avais envie de faire une traduction qui soit dans la continuité des traductions de Jean-François Ménard. Donc oui, pour moi c'était normal de traduire les noms qui appelaient une traduction comme Lord Spittleworth, qui est le nom du méchant, on la le "spittle" qui est le nom du crachin, du postillon, alors on cherche l'équivalent en français qui fasse le même effet. Et donc c'est pour ça qu'on s'est retrouvé avec "Crachinet". 

Pour cette traduction, Clémentine Beauvais raconte avoir dû travailler, vite, très vite. Et surtout avec une pression qui n'existe pas en temps normal. "Tous les jours j'étais en contact avec l'éditrice française, et nous passions parfois des heures à discuter de tel ou tel mot, savoir si nous pouvions inverser cet adjectif dans une phrase sans changer le sens."  

Un cadeau tombé du ciel

"C'était incroyable comme surprise" raconte encore Clémentine Beauvais. "J'ai reçu un coup de fil de Thierry Laroche le directeur éditorial bandes dessinées et littérature chez Gallimard, qui m'en a parlé sous couvert du secret. C'était vraiment inimaginable pour moi. Et puis oui, ça a été une super surprise parce que je me suis demandé ce que penserait la petite fille de 10-11 ans qui lisait les Harry Potter si on lui avait dit qu'à 30 ans elle traduirait le dernier J.K. Rowling. C'était très émouvant". 

Existe-t-il des similitudes entre Ickabog et la saga Harry Potter ?

À cette question, nous devons hélas faire une réponse de normand : Oui et non. Non car ici pas de sorcier et de magie, mais on retrouve des thématiques développées dans les Harry Potter.  Pour Hedwige Pasquet la Présidente de Gallimard Jeunesse, il y a des liens qui existent entre les deux œuvres, même si effectivement, pas de magicien et autre sorcier dans L'Ickabog. En dehors de ça (pas de magie), il n'y a que des similitudes : on retrouve par exemples des thèmes comme l'amitié, la famille, l'abus de pouvoir, l'influence que peut avoir la vérité... Tous ces sujets qu'elle a dans dans L'Ickabog on les retrouve dans ses autres romans. C'est en fait un roman initiatique, et oui il y a beaucoup de similitudes avec la grande saga qui l'a faite connaître au monde. Comme dans Harry Potter, nous sommes dans un conte. Cette histoire concerne des enfants qui sont orphelins, donc vous retrouvez des personnages qui sont liés à ses sujets de prédilection, et qui du coup existent dans les deux ouvrages, sans pour autant être des copié-collés." 

L'Ickabog est donc en librairie depuis le 3 décembre. Sa sortie avait été repoussé par les éditions Gallimard Jeunesse qui voulaient attendre la réouverture des librairies. C'est chose faite. Achetez-le, glissez-le sous le sapin à Noël. C'est J.K. Rowling comme on l'aime : c'est-à-dire dans son rôle de romancière, généreuse et inventrice de mondes qui nous transportent dans un ailleurs magique.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/