1 min de lecture Agriculture

Une guêpe a sauvé la production de papayes en Inde

CHRONIQUE - En Inde, la production nationale de papayes a failli disparaître à cause d'un parasite. C'est finalement une guêpe qui a permis de la protéger.

La récolte de papayes en Inde
La récolte de papayes en Inde
Virgine Garin
Virginie Garin Journaliste RTL

Ce n'est pas une fable, c'est une histoire vraie. Celle de la papaye sauvée par une petite guêpe. Ça se passe dans le sud de l'Inde à la fin des années 2000 : la production nationale de papayes a failli disparaître, victime d'un parasite. Mais grâce à un minuscule insecte jaune, les producteurs ont sauvé plus d'un milliard d'euros de récolte.

Un terrible parasite s'attaque aux papayers, les arbres à papaye. Or, l'Inde est le premier producteur mondial de ce fruit. Le parasite ennemi est une cochenille redoutable, car les autorités essaient toute sortes de pesticides chimiques mais rien n'y fait. Pendant plusieurs années, la cochenille décime jusqu'à 80% des cultures.

L'idée géniale d'un chercheur américain

C'est un chercheur américain qui a trouvé la solution. Cette cochenille apparaît parfois aussi au Mexique ; mais là-bas, l'attaque ne dure jamais très longtemps, car il existe un prédateur naturel. Une petite guêpe jaune, qui pond dans la cochenille et ses larves en grandissant finissent pas la manger.

Le chercheur a envoyé d'Amérique quelques tubes à essais remplis de guêpes, le test a fonctionné. Les autorités indiennes ont distribué aux 20.000 producteurs de papaye près de 6 millions de guêpes pour qu'ils les lâchent tout près de arbres. La cochenille a été éradiquée. La culture de la papaye a été sauvée. Et le milliard d'euros de chiffre d'affaires des producteurs aussi.

La lutte intégrée : une alternative aux pesticides

À lire aussi
Un magret de canard (illustration) entreprises
Les infos de 8h - Ardèche : une start-up crée une épicerie en ligne pour les expatriés français

Cette technique s'appelle la lutte intégrée. Elle consiste à remplacer les pesticides chimiques par des petits insectes amis. La plus connue en France, c'est la coccinelle pour lutter contre les pucerons. Mais il y a aussi une punaise ou un acarien parfait pour protéger les oignons ou les pommes de terre. 

Ces méthodes n'ont rien de folklorique, elles sont plus écologiques que la chimie, et commencent à être une alternative sérieuse. À tel point que les grandes compagnies qui produisent les pesticides, comme Monsanto, s'intéressent au marché.

>
La papaye sauvée par une petite guêpe Crédit Média : Virginie Garin | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Agriculture Inde Environnement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants