2 min de lecture Info

Tuerie de Chevaline : le suspect est quelqu'un "de belliqueux", selon un voisin

PORTRAIT - Le suspect interpellé ce mardi 18 février dans le cadre de l'enquête sur la tuerie de Chevaline est un ancien policier municipal.

Le suspect interpellé dans l'enquête sur la tuerie de Chevaline est un ancien policier municipal.
Le suspect interpellé dans l'enquête sur la tuerie de Chevaline est un ancien policier municipal. Crédit : AFP / JEAN-PIERRE CLATOT
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et Frédéric Perruche

Le suspect en garde à vue dans l'enquête sur le quadruple meurtre de Chevaline est un ancien policier municipal de Menthon-Saint-Bernard, à une quinzaine de kilomètres de Chevaline. Cet homme de 48 ans vivant à Lathuile, un village voisin, et sans "lien direct" avec les protagonistes du drame, a été interpellé ce mardi 18 février, vers 10H00 alors qu'il sortait de chez lui où de nombreuses armes ont d'ailleurs été saisies. L'examen de son téléphone portable le situe également dans la zone de la tuerie.

Révoqué en juin dernier, puis radié de la fonction publique territoriale, pour avoir confondu la carte d'essence de son véhicule de fonction avec la sienne, l'homme de 48 ans a ensuite travaillé dans la sécurité à Genève. Il se vante notamment d'avoir officié dans le cadre du Forum de Davos.

Une réputation à géométrie variable

Marié et père de 3 enfants, l'homme jouit d'une réputation à géométrie variable selon les personnes interrogées dans le voisinage. Il avait ses habitudes au café du village, qu'il fréquentait d'ailleurs le jour où le portrait-robot du motard aperçu près de la scène du crime a été diffusé en novembre dernier. "Il s'est pointé, comme régulièrement, boire son café le matin, se souvient un habitant du village. Quand on a vu le portrait-robot, j'ai trouvé que c'était un peu ressemblant et je lui ai fait remarqué. On a plaisanté un peu là-dessus, il a bu son café puis il est parti", poursuit-il.

Son interpellation a surpris même s'il n'était pas apprécié par tous les habitants, à commencer par Charles, 80 ans. "C'était un type belliqueux, méchant. Un jour il m'a dit : "Là, je pourrais te casser la gueule. Là, je ne suis pas en habit, il n'y a pas de témoin, confie-t-il. Un flic ! On n'avait qu'une hantise, c'était de voir cet homme là à Menthon", lâche-t-il.

À lire aussi
faits divers
Tuerie de Chevaline : nouvelle piste après le démantèlement d'une loge franc-maçonne ?

Chasseur à ses heures et amateur d'armes à feu, l'ancien policier municipal présente une forte ressemblance avec le portrait-robot établi en novembre dernier mais, élément qui pourrait avoir son importance dans l'affaire, il n'a jamais été aperçu à moto.

>
Tuerie de Chevaline : le suspect est quelqu'un "de belliqueux", selon un voisin Crédit Image : RTL | Crédit Média : Frédéric Perruche | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Info Faits divers Tuerie de Chevaline
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants