1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. Thomas Pesquet : à quoi sert son voyage dans l'espace ?
2 min de lecture

Thomas Pesquet : à quoi sert son voyage dans l'espace ?

ÉCLAIRAGE - L'astronaute français de 38 ans va mener plus d'une centaine d'expériences sur la Station spatiale internationale (ISS).

Ingénieur des expéditions 50 et 51 de l'ISS, Thomas Pesquet va passer six mois en orbite autour de la Terre
Ingénieur des expéditions 50 et 51 de l'ISS, Thomas Pesquet va passer six mois en orbite autour de la Terre
Crédit : AFP
Julien Absalon
Julien Absalon

Il va passer 179 jours dans l'espace. L'astronaute français Thomas Pesquet, accompagné de son commandant de bord russe Oleg Novitsky et de sa collègue américaine Peggy Whitson, a décollé jeudi 17 novembre (21h20, heure française) à bord de la capsule Soyouz MS-03 pour rejoindre la Station spatiale internationale (ISS).

Le départ, effectué au cosmodrome kazakh de Baïkonour, est suivi d'un voyage de plus de 48 heures jusqu'à l'arrivée sur le vaisseau orbital qui se situe à 400 km au-dessus du globe et tourne à 28.000 km/h. L'amarrage est prévu samedi 19 novembre à 23 heures. Les trois voyageurs rejoignent ainsi l'Américain Shane Kimbrough et les cosmonautes russes Sergueï Ryjikov et Andreï Borissenko, présents sur la station depuis le 19 octobre. Quant au retour sur Terre, ce sera pour le 15 mai 2017.

Mieux comprendre le corps humain

Pendant presque six mois sur l'ISS, Thomas Pesquet va mener 62 expériences pour le compte de l'Agence spatiale européenne et le Centre national d'études spatiales (CNES), l'agence française. Il doit également prendre part à 55 autres expériences menées en coopération avec les États-Unis, le Canada et le Japon.

Cette mission permet non seulement de mieux saisir le comportement du corps humain dans l'espace et sur Terre, mais aussi de progresser dans la recherche autour de la physique. "L'intérêt principal d'aller dans l'ISS, c'est que l'on supprime la gravité, la force la plus puissante sur Terre, qui masque toute une série d'autres phénomènes physiques, physiologiques, chimiques", explique à l'AFP François Spiero, le responsable des vols habités au CNES. Par le passé, des tests de traitement contre l'ostéoporose ont permis la mise sur le marché d'un traitement, le Prolia.

À lire aussi

L'astronaute français de 38 ans va ainsi étudier l'effet d'un voyage dans l'espace (et donc de l'apesanteur) sur les tissus musculaires, ce qui pourrait offrir des résultats importants dans le traitement des myopathies. Dans la même veine, la perte de ses repères sera étudiée pour voir les effets sur le cerveau. Il se penchera aussi sur l'étude de nouvelles matières qui se nettoient seules et permettent à des surfaces de repousser les bactéries ou encore, entre autres, sur des méthodes innovantes pour purifier l'eau. Autant d'expériences qui pourront non seulement servir aux prochains astronautes, avec en ligne de mire le tant espéré voyage sur Mars, mais aussi au plus grand public dans un futur plus ou moins proche.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/