1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. Quand Facebook suggère aux utilisateurs de Tinder et GrindR d'ajouter leurs "matchs" en ami
2 min de lecture

Quand Facebook suggère aux utilisateurs de Tinder et GrindR d'ajouter leurs "matchs" en ami

Une mauvaise surprise pour certains utilisateurs, qui remet en cause le respect de l'anonymat sur les sites de rencontres et le réseau social.

Facebook compte environ 1,5 milliards d'utilisateurs dans le monde (Illustration).
Facebook compte environ 1,5 milliards d'utilisateurs dans le monde (Illustration).
Crédit : LIONEL BONAVENTURE / AFP
Camille Kaelblen
Journaliste

Avez-vous vraiment envie d'être ami avec toutes vos rencontres sur Tinder ? Probablement pas. Facebook, pourtant, ne semble pas vraiment de cet avis. Selon le site Newsbeat, certains utilisateurs de Tinder et Grindr auraient eu la surprise de découvrir, dans les suggestions d'amis par le réseau social, les profils de personnes rencontrées sur les applis de rencontre. Problème : ces applications sont supposées être anonymes. 

"Sur Grindr, on contrôle sa vie privée, on ne mets pas toutes nos informations comme on le ferait sur Facebook, explique Dale, interrogé par Newsbeat. "J’ai eu de mauvaises expériences avec des gens sur Grindr par le passé. Je n’ai pas vraiment envie qu’ils trouvent mon nom de famille, là où j’habite", s'alarme-t-il. 

Moins d'anonymat sur Tinder ?

Sur Tinder, un autre utilisateur explique comment deux de ses "matchs" (les personnes qui lui ont plu et à qui il a plu, et avec lesquelles il peut discuter) sont apparus dans ses suggestions d'amis sur Facebook. Or entre eux, il n'y avait aucune connaissance en commun. Aucune raison pour le réseau social, donc, de lui suggérer ces personnes.

Comment expliquer ces liens inquiétants tissés entre le réseau social et les sites de rencontres ? Pour se créer un compte sur Tinder, on est obligé de passer par son compte Facebook. Un processus qui permet à l'application d'éviter que des comptes spams soient créés, mais qui sert aussi à filtrer les photos choquantes, Facebook ayant déjà une politique stricte à ce sujet.

À lire aussi

Jusque-là, l'anonymat sur Tinder était à peu près préservé, même si la localisation et les intérêts communs pouvaient déjà trahir l'identité d'une personne qui n'aurait pas suffisamment sécurisé ses données. Pour autant, ces témoignages d'utilisateurs interpellent : Tinder aurait-il relâché ses critères de préservation d'anonymat face à Facebook ? 

LinkedIn serait aussi concerné

Le phénomène ne concernerait pourtant pas que Facebook. Selon une utilisatrice de Tinder, l'un de ses contacts se seraient retrouvés en suggestion de contacts LinkedIn, le réseau professionnel, dans l'onglet "Personnes que vous pourriez connaître".

L'application Tinder "ne fournit pas à Facebook les informations de ses matchs pour qu'ils soient transformés en recommandations d'amis", infirmait un porte-parole de Tinder interrogé par Newsbeat. Aucun autre détail concernant la politique des données personnelles n'a été révélé depuis.

Comment fonctionnent précisément les algorithmes qui déterminent ces suggestions sur ces deux réseaux sociaux ? Quelles données y sont insérées ? Tous les utilisateurs de tinder et GrindR sont-ils concernés ? Face à ces interrogations, nombreuses et cruciales, les applications concernées restent silencieuses.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/