1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. "On est en train de perdre une diversité biologique remarquable", alerte l'astrobiologiste Nathalie Cabrol
2 min de lecture

"On est en train de perdre une diversité biologique remarquable", alerte l'astrobiologiste Nathalie Cabrol

INVITÉE RTL - La Directrice du centre de recherche Carl Sagan de l'institut SETI cherche la vie ailleurs que sur Terre mais s'inquiète aussi des bouleversements sur notre planète.

Nathalie Cabrol, astrobiologiste
Nathalie Cabrol, astrobiologiste
Crédit : RTL
"On est en train de perdre une diversité biologique remarquable", alerte l'astrobiologiste Nathalie Cabrol
09:07
"On est en train de perdre une diversité biologique remarquable", alerte l'astrobiologiste Nathalie
09:07
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud

L'astrobiologiste Nathalie Cabrol publie Voyage aux frontières de la vie aux Éditions du Seuil. Cette Américaine d'origine française de 58 ans a participé à la mission Mars Exploration Rovers de la NASA. On se souvient tous de ce petit véhicule envoyé sur Mars. Elle est aussi la directrice du centre de recherche Carl Sagan de l'Institut SETI aux Etats-Unis. Là-bas elle recherche la vie extraterrestre. Des traces de vie au-delà de la Terre, du système solaire, sur des exoplanètes très lointaines. De là à découvrir des civilisations ? "C'est difficile parce que l'évolution de la vie sur terre, elle est vraiment calquée avec notre planète. Ça veut dire qu'ailleurs, ce sera un autre environnement et probablement des êtres qui sont adaptés à un autre environnement que le nôtre. Mais il y a probablement des convergences d'évolution", précise la scientifique. 

Comme il est difficile et extrêmement coûteux de se rendre sur d'autres planètes, les scientifiques profitent de la diversité des paysages sur notre planète pour faire leurs expériences. "On a des données, ce qui nous permet de reconnaître un peu les environnements et d'essayer de trouver sur Terre des environnements qu'on appelle analogues et qui nous permettent de tester et de simuler des stratégies d'exploration et de préparer les missions suivantes", explique Nathalie Cabrol. 

Ses missions consistent à rechercher sur Terre des milieux qui ressemblent à ce qu'on pourrait trouver, notamment sur Mars, une planète qui la fascine depuis toute petite. Elle se rend dans des milieux extrêmement arides, dans des profondeurs extrêmes. Elle s'est rendue par exemple dans l'un des plus hauts lacs de la Terre, un lac niché au fond d'un volcan dans les Andes, à la frontière entre le Chili et la Bolivie. Elle fut successivement  alpiniste et plongeuse. "Être en combinaison de plongée au sommet d'un volcan de 6000 mètres, ça représente assez bien mon existence, plaisante la scientifique". 

C'est pendant ces missions qu'elle constate les terribles changements de l'environnement. "C'est une des grandes beautés de la biologie. Vous pouvez utiliser les données de manière différente. Vous pouvez les utiliser pour comprendre Mars il y a 3 milliards et demi d'années. Mais le terrain que vous regardez, c'est la Terre ici et maintenant. Et dans les Andes, c'est un endroit où le changement climatique est accéléré par rapport au reste de la planète. Ça évolue trois fois plus vite pour des raisons géographiques", explique-t-elle. Et on voit en particulier ces lacs qui sont véritablement des sentinelles du changement climatique, qui nous annoncent en avance ce que les plus grands bassins, comme les océans ou les mers, vont devenir dans les années. Dans les années à venir, on les voit évoluer à toute allure et on est en train de perdre une diversité biologique remarquable."

Défendre la recherche

À écouter aussi

Pour affronter les défis du futur, Nathalie Cabrol appelle à soutenir la recherche française. 
"C'est effroyable. Il y a des tas de raisons pour lesquelles il faut pousser la recherche. On le voit aujourd'hui, si la recherche n'avait pas été à la pointe, on n'aurait pas été capable de développer un vaccin en six mois, rappelle-t-elle. Si vous retirez les financements à ce genre de recherche, c'est catastrophique. La recherche, c'est quelque chose qui nous pousse en avant. Le jour où on coupe la recherche, c'est un problème grave pour la société."

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/