1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. Les astronautes adeptes des somnifères dans l'espace
2 min de lecture

Les astronautes adeptes des somnifères dans l'espace

L'usage des somnifères est largement répandu chez les astronautes durant les vols spatiaux.

Les astronautes ont recours aux somnifères durant les vols spatiaux.
Les astronautes ont recours aux somnifères durant les vols spatiaux.
Crédit : AFP / NASA
La rédaction numérique de RTL & AFP

L'usage des somnifères est largement répandu chez les astronautes durant les vols spatiaux, selon une étude publiée vendredi qui pointe les risques associés à la prise de ces médicaments dans un environnement hostile.

L'étude, financée par la Nasa et publiée dans la revue The Lancet Neurology, pointe également un manque important de sommeil chez les astronautes.

Moins de 6 heures de sommeil par nuit

L'équipe de Laura Barger (faculté de médecine de l'Université Harvard à Boston, Etats-Unis) a étudié le sommeil de 64 astronautes ayant volé sur la navette américaine (entre 2001 et 2011) et de 21 astronautes ayant séjourné sur la Station spatiale internationale, l'ISS, entre 2006 et 2011.

Les chercheurs ont analysé le sommeil des astronautes lorsqu'ils étaient dans l'espace, mais aussi durant les semaines qui précédaient et suivaient le vol. Ils ont trouvé que la durée moyenne de sommeil dans l'espace était d'à peine six heures (5,96 heures) pour les missions de la navette spatiale et tout juste au-dessus de six heures (6,09 heures) pour les missions à bord de l'ISS. Bien en-deçà des 8 heures et demie par nuit prévues par la Nasa.

À écouter aussi

"Le manque de sommeil a été associée à une réduction de la performance dans nombre d'études", a souligné le Dr Barger. Mais les chercheurs sont aussi préoccupés par l'usage important de somnifères dans l'espace, tel que le zolpidem.

De lourdes tâches de maintenance et de recherche

"L'espace constitue un environnement des plus hostiles", soulignent-ils. "Une durée et une qualité de sommeil suffisantes sont cruciales pour garantir la performance et prévenir des erreurs fatales et des accidents", ajoutent-ils. Comme les autres activités quotidiennes, dormir dans l'espace n'est cependant pas de tout repos.

Même si la vie à bord de l'ISS est structurée sur la base d'une journée terrienne, les équipages peuvent observer 16 couchers et levers du Soleil par tranche de 24 heures... La charge importante de travail durant la période d'entraînement qui précède la mission et pendant le vol peut aussi contribuer au raccourcissement de la durée de sommeil et au recours à des somnifères.

"Sur l'ISS, les tâches de maintenance et de recherche prennent souvent plus longtemps que prévu", rallongeant la journée de travail des astronautes, soulignent Mathias Basner et David Dinges.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/