1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. La dernière minute de juin durera une seconde de plus
1 min de lecture

La dernière minute de juin durera une seconde de plus

LE CHIFFRE - Les scientifiques vont remettre les pendules à l'heure mardi 30 juin 2015 pour palier au ralentissement de la Terre causé en partie par l'attraction gravitationnelle de la Lune et du Soleil.

Le 30 juin sera le jour le plus long de l'année
Le 30 juin sera le jour le plus long de l'année
Crédit : Alice Beckel / RTL.fr
Alice Beckel
Alice Beckel

Dans le monde entier, dans la nuit du 30 juin au 1er juillet, la minute entre 23H59 et 00H00 durera une seconde de plus que la normale. En France, cette seconde "intercalaire" se glissera entre 01H59 minutes et 2 heures du matin, le 1er juillet. Un ajustement nécessaire pour faire coïncider l'échelle de Temps Universel (TU) liée aux rotations irrégulières de la Terre avec le Temps Universel Coordonée (UTC) réglé sur les horloges atomiques

Ce gain de temps est insignifiant pour les particuliers. "Mais s'ils sont très sourcilleux, ils pourront toujours régler leur montre à la seconde près, au besoin en téléphonant à l'horloge parlante", a expliqué à l'AFP Daniel Gambis, directeur du Service de la Rotation de la Terre, chargé de décider au niveau international de l'ajout de ces secondes intercalaires.  Cette seconde est en revanche primordiale pour les grands systèmes de navigation par satellites et les systèmes de synchronisation des grands réseaux d'ordinateurs. "Ils devront prendre en compte cette modification sous peine d'encourir des 'bugs'", ajoute M. Gambis, dont le service est basé à l'Observatoire de Paris. Le dernier ajout d'une seconde intercalaire, le 30 juin 2012, avait provoqué un problème de synchronisation sur le web, notamment pour des serveurs ou des sites marchands.

Une seconde controversée

L'exercice de la seconde intercalaire n'est pas du goût de tout le monde et certains pays (Etats-Unis, France, par exemple) souhaiteraient le supprimer, le jugeant inutilement compliqué, pour ne plus se fier qu'aux horloges atomiques alors que d'autres (Grande-Bretagne, notamment) plaident pour son maintien.

En effet, les 400 horloges atomiques présentes dans le monde sont d'une exactitude telle qu'elles n'enregistreraient qu'une seconde de dérive tous les 300 ans. Une réunion organisée dans le cadre de l'UIT (Union Internationale des Télécommunications) aura lieu à ce sujet en novembre 2015 à Genève. Depuis son entrée en vigueur en 1972, 26 secondes ont été rajoutées

La rédaction vous recommande
À lire aussi

 

À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/