1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. L’implant cérébral d’Elon Musk bientôt testé sur des humains ?
2 min de lecture

L’implant cérébral d’Elon Musk bientôt testé sur des humains ?

L'entreprise Neuralink, qui a déjà implanté avec succès des micropuces dans le cerveau d'un singe et d'un cochon, recrute un directeur d'essais cliniques pour tester la technologie sur l'homme.

La société Neuralink veut permettre au cerveau humain de communiquer directement avec les ordinateurs.
La société Neuralink veut permettre au cerveau humain de communiquer directement avec les ordinateurs.
Crédit : Neuralink
Benjamin Hue
Benjamin Hue

Neuralink, l’entreprise d’Elon Musk spécialisée dans les implants cérébraux, n’a jamais été aussi proche de réaliser ses premiers essais sur des humains. Le média économique Bloomberg rapporte que la société cherche actuellement à embaucher un directeur d’essais cliniques afin de superviser les tests sur l’homme du dispositif médical promis par la startup fondée en 2016.

La description du poste, basé à Fremont, en Californie, le présente comme "une opportunité de changer le monde" et indique que le candidat travaillera "en étroite collaboration avec certains des médecins et ingénieurs les plus innovants" ainsi qu’avec "les premiers participants aux  essais cliniques de Neuralink".

De la taille d’une pièce de 2 euros, l’implant cérébral de Neuralink est une micropuce d'intelligence artificielle qui se glisse sous la peau. Il est destiné à traiter différents troubles neurologiques, comme la paralysie, pour permettre aux personnes souffrant de ces pathologies de contrôler des appareils par la pensée. Il pourrait permettre, par exemple, à un paraplégique de marcher à nouveau grâce à un exosquelette, ou encore d'écrire un texto sans avoir à le taper sur son téléphone.

Après avoir réalisé une levée de fonds de plus de 200 millions de dollars l’été dernier, Elon Musk a déclaré au Wall Street Journal en décembre que sa société espérait implanter son appareil dans le cerveau humain dès 2022. Mais il avait déjà promis qu’il franchirait ce cap en 2020 et l’entreprise n’a toujours pas reçu l’aval de la Food and Drugs Administration américaine nécessaire pour commencer ses recherches sur des humains.

À lire aussi

Au-delà des déclarations fracassantes du milliardaire, on ne sait pas précisément où en sont les travaux de la société qui ne publie pas d’articles scientifiques sur ses avancées mais teste ses interfaces neurones sur des animaux depuis plusieurs années. La dernière expérience montrait un singe jouer à des jeux vidéo avec ses pensées l’été dernier. Quelques mois plus tôt, un premier implant autonome et fonctionnel avait été logé dans le cerveau d’un cochon.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/