1 min de lecture Application

Google : des nanoparticules pour détecter les maladies

REPLAY : Google a présenté hier un projet visant à utiliser les nanoparticules pour dépister certaines maladies. Il faudra cependant au moins une dizaine d'année pour le mener à son terme.

Micro générique Switch 245x300 Innovations week-end Sophie Joussellin
>
Les projets de Google pour dépister les maladies Crédit Image : GEORGES GOBET / AFP | Crédit Média : Sophie Joussellin | Durée : | Date : La page de l'émission
Sophie Jousselin
Sophie Joussellin
Journaliste RTL

Google à la poursuite de l'immortalité ? Le géant de l'informatique se lance dans les nanoparticules afin de dépister certaines maladies. Le projet semble totalement fou pour l'instant mais la firme américaine espère le mettre au point d'ici une dizaine d'années. 

On plonge là dans l'infiniment infiniment petit, puisqu'on parle de nanoparticules, c'est à dire de particules de quelques milliardièmes de mètre ou de millionièmes de millimètres ! 

Ces particules seraient des sortes de capteurs qu'on ingérerait, via une gélule ou un comprimé. Elles circuleraient dans notre sang et seraient programmées pour détecter les modifications de notre organisme qui précèdent l'apparition d'une tumeur, d'un accident vasculaire cérébral ou d'une crise cardiaque. 

Ces nanoparticules seraient connectées et on pourrait suivre leur évolution à distance afin d'être prévenu avant que la maladie se développe. 

À lire aussi
États-Unis
États-Unis : Google sommé de s'expliquer après le licenciement d'une chercheuse noire

Sans parler de diagnostiquer des maladies, d'autres scientifiques font des recherches actuellement pour utiliser ces nanoparticules pour soigner en les téléguidant par exemple sur une tumeur qu'elles détruiront une fois arrivée dessus.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Application Smartphone Objets connectés
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants