2 min de lecture Cinéma

Doublure numérique : pourrait-on se passer des acteurs pour faire du cinéma ?

REPLAY - Et si les films se faisaient sans sans acteurs de chair et de sang ? La sortie de "Valérian", de Luc Besson, le 26 juillet, préfigure peut-être le cinéma de demain.

Rémi Sulmont RTL vous en parle déjà
>
Doublure numérique : pourrait-on se passer des acteurs pour faire du cinéma ? Crédit Image : PIERRE VERDY / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Loïc Farge
Loïc Farge
Journaliste RTL

C'est désormais la norme à Hollywood : avant les films, les acteurs en chair et en os cèdent les droits de leur image en 3D (leur doublure numérique). Des avocats spécialisés négocient pour les stars ce que les réalisateurs ont le droit de faire ou pas avec le clone digital de comédiens.

C'est ce qu'il s’est produit pour les héros de Valérian, de Luc Besson. Cela a dû prendre aux acteurs deux heures de leur temps. Le comédien passe dans une sphère de 2 ou 3 mètres de diamètre formée de milliers de LEDs dont on peut varier l'intensité.

On va capter, avec une précision effarante de l'ordre de 20 microns, la géométrie le visage et le corps du comédien. On va modéliser, mémoriser les mouvements, la façon dont la peau, la bouche, les yeux vont absorber, refléter la lumière en fonction de l'intensité de la lumière. On fait prononcer à l'acteur non pas le dialogue du film, mais un texte qui recouvre l'intégralité des mouvements du visage pour pouvoir lui faire dire ensuite n'importe quel mot.

"Bientôt le nouveau Marlon Brando !"

C'est quand même pratique ! Plus d'humeur ou de caprice de stars, des cachets à la baisse. Souvenez-vous : il y a cinq ans, on avait vu Marilyn Monroe dans une publicité de parfum, qu'elle n'avait jamais tournée évidemment de son vivant. Cela ne durait quelques secondes, mais ça nous avait bluffé. Imaginez bientôt, dans Laissez-vous tentez sur RTL, on annoncerait aux auditeurs "le nouveau film de Marlon Brando".

À lire aussi
Une salle de cinéma (illustration) Culture
Coronavirus : quel sera le protocole sanitaire pour les théâtres et les cinémas ?

On serait maintenant capable de répondre à la commande d'un long-métrage, assure Cédric Guiard, le PDG d'Eisko, grand spécialiste de la doublure numérique. "Sur un plan technique, c'est complètement envisageable. On a une qualité de doublure numérique qui se rapproche de plus en plus d'une image captée par une caméra optique. Il faut que la reproduction de l'acteur soit absolument fidèle, indiscernable pour permettre un gros plan", explique-t-il.

"Après, j'ai du mal à croire que le public pourrait s'enthousiasmer pour défendre une performance qui aurait été générée par un ordinateur", argue Cédric Guiard. "C'est un processus qui est long et coûteux, et qui nécessite avant tout l'accord des ayants droit", poursuit-il. Le doublage numérique va effectivement poser des sérieuses questions aux ayants droit et à nos stars en service actuellement. Mais aussi au commun des mortels.

Vide juridique

Car la doublure numérique va, assez vite, se démocratiser dans notre vie quotidienne. Les caméras de nos téléphones demain seront capables non seulement de capter des images mais la profondeur, la 3D. Vous pourrez ainsi livrer votre double virtuel et vous projetez dans un jeu vidéo. Votre avatar, aujourd'hui pixelisé, sera plus vrai que nature. Imaginez la suite ! Vous pourrez essayer, sur un site Internet, pour voir si cette chemisette ou cette robe est coupé pour vous. Cela s'appelle l'essayage virtuel. Le secteur devrait exploser.

Cela pose des questions de droits car il y a aujourd'hui un vide juridique. La doublure numérique n'existe pas dans la loi. Il va falloir y remédier, car bientôt votre voisin ou un ennemi sera capable de mettre en ligne une vidéo de vous, plus vraie que nature.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cinéma High-tech Réalité virtuelle
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants