1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. DIAPORAMA - Amazon Go : au cœur de la première supérette du géant du commerce
2 min de lecture

DIAPORAMA - Amazon Go : au cœur de la première supérette du géant du commerce

ÉCLAIRAGE - Amazon Go a ouvert ses portes à Seattle, sur la côte Pacifique américaine. Le géant Amazon révolutionne le commerce en dématérialisant, et ouvre pourtant un magasin bel et bien solide. Explications.

La supérette "Amazon Go" a ouvert ses portes à Seattle (États-Unis)
La supérette "Amazon Go" a ouvert ses portes à Seattle (États-Unis)
Crédit : STEPHEN BRASHEAR / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
DIAPORAMA - Amazon Go : au cœur de la première supérette du géant du commerce
03:45
Philippe Corbé & La rédaction numérique de RTL

Amazon Go a ouvert ses portes il y a deux mois à Seattle, sur la côte Pacifique américaine et cette ouverture peut à elle seule apparaître comme un paradoxe. Amazon, qui révolutionne progressivement le commerce en le dématérialisant, ouvre pourtant un magasin bel et bien "en dur".

Car c'est un vrai commerce, avec de véritables murs, qu'expérimente Amazon au pied de son siège à Seattle. Il s'agit au premier abord d'une supérette classique, exception faite que les clients n'y trouveront pas de caisses. À la place, des portiques, comme dans le métro, sont plantés à l'entrée du magasin. Il suffit de scanner l'écran de son téléphone ouvert sur l'application Amazon, le numéro de carte bancaire est déjà enregistré.

Sandwichs, gâteaux, boissons, salades... Amazon Go propose de nombreux produits frais et de consommation courante, comme dans toutes les supérettes de centre-ville. Beaucoup de clients viennent à l'heure du déjeuner, en pause travail, ce qui permet à la pieuvre Amazon de toucher un segment de clientèle qu'il ne pouvait atteindre avec ses livraisons. Et cela fonctionne, il faut souvent faire la queue avant d'entrer. Fort de ce succès, Amazon ouvrira six autres commerces du même type en 2018.

La supérette Amazon propose des produits frais comme n'importe quelle supérette de centre-ville
La supérette Amazon propose des produits frais comme n'importe quelle supérette de centre-ville
Crédit : Philippe Corbé
La supérette Amazon propose des produits frais comme n'importe quelle supérette de centre-ville
Cinq à dix minutes après la sortie du magasin, le client obtient le reçu sur son téléphone.
Le géant du commerce en ligne ouvrira 6 autres magasins de ce type aux États-Unis au cours de l'année 2018
De l'extérieur, la devanture d'Amazon Go ressemble à celle de nombreux comemrces
Dans ce magasin pas tout à fait comme les autres, pas de caisses : il suffit de présenter son portable, ouvert sur l'application Amazon, à l'entrée du magasin
Des clients entrent dans la supérette Amazon de Seattle
La supérette Amazon propose des produits frais comme n'importe quelle supérette de centre-ville Crédits : Philippe Corbé
Cinq à dix minutes après la sortie du magasin, le client obtient le reçu sur son téléphone. Crédits : Philippe Corbé
Le géant du commerce en ligne ouvrira 6 autres magasins de ce type aux États-Unis au cours de l'année 2018 Crédits : Philippe Corbé
De l'extérieur, la devanture d'Amazon Go ressemble à celle de nombreux comemrces Crédits : Philippe Corbé
Dans ce magasin pas tout à fait comme les autres, pas de caisses : il suffit de présenter son portable, ouvert sur l'application Amazon, à l'entrée du magasin Crédits : Philippe Corbé
Des clients entrent dans la supérette Amazon de Seattle Crédits : Philippe Corbé
1/1

Peu de contact humain

À l'intérieur du premier Amazon Go, les employés aident les clients perdus dans leurs courses. "Pour acheter quelque chose, il suffit de le prendre en rayon et de vous en aller, explique l'un des salariés du magasin. La seule fois où vous scannez, c'est en entrant. Vous pouvez mettre quelque chose dans votre poche et partir. Si vous changez d'avis, vous le remettez en rayon. C'est la même technologie que les voitures qui conduisent toutes seules", illustre-t-il.

À lire aussi

Au plafond, des capteurs des caméras détectent chaque geste. "Il y a un nombre incalculable de caméras, a remarqué Emily, qui découvre Amazon Go. Ça ne me fait pas peur, en tout cas pas pour l'instant." Il lui suffit de passer par l'une des deux sorties pour valider ses achats. "Dans les 5-10 minutes vous recevez le reçu. S'il y a un problème de surfacture, vous cliquez dessus et elle est supprimée", rassure un employé.

Honnêtement je n'ai même pas remarqué l'absence de contact humain. Cela ne change pas grand chose pour moi

Ben, un visiteur d'Amazon Go

L'absence de caisses implique moins de contact humain. "Vous voulez vraiment du contact humain ? Je ne crois pas, répond Emily, qui apprécie ce système peu propice à l'interaction. Certains veulent juste entrer et sortir, ne pas avoir à s'inquiéter pour l'échange de banalités", argue-t-elle pour défendre ce système. "Honnêtement je n'ai même pas remarqué (l'absence de contact humain), explique Ben qui l'accompagne. Cela ne change pas grand chose pour moi." 

De plus en plus d'Américains se servent désormais d'Amazon pour leurs achats du quotidien. La livraison est gratuite pour les abonnés. Elle se concrétise en deux clics sur son téléphone, ou en donnant l'ordre à son assistant personnel comme Amazon en a vendus des millions. Une révolution qui fascine et effraie, jusqu'à interpeller la Maison blanche. Donald Trump a accusé cette semaine le géant du commerce en ligne de pousser les petits commerçants à mettre la clef sous la porte. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/