1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. Aux États-Unis, les robots-chiens sont maintenant armés de fusil d'assaut
2 min de lecture

Aux États-Unis, les robots-chiens sont maintenant armés de fusil d'assaut

Une entreprise militaire a présenté un robot autonome équipé d'un fusil d'assaut capable d'atteindre une cible à plus d'un kilomètre. Les traités internationaux n'interdisent pas encore le développement de ce type d'équipement.

Le système autonome létal SPUR développé par Ghost Robotics et SWORD International
Le système autonome létal SPUR développé par Ghost Robotics et SWORD International
Crédit : SWORD International
Benjamin Hue
Benjamin Hue

L'image convoque irrémédiablement celle des robots-tueurs de Black Mirror qui traquent les humains sans relâche dans la saison 4 de la célèbre série dystopique britannique. Ghost Robotics, une entreprise américaine spécialisée dans la sécurité militaire, a présenté récemment un chien-robot armé d'un fusil d'assaut télécommandé de calibre 6,5 mm sur le dos. Conçu en lien avec la société d'armement Sword International, il pourrait être le premier spécimen du genre, selon la presse américaine.

Aperçu pour la première fois lors de la convention annuelle de l'armée américaine qui s'est tenue du 11 au 13 octobre à Washington DC, ce quadripède mécanique déroule des caractéristiques qui en font une véritable machine de guerre avec sa portée de 1.200 mètres, sa caméra thermique pour la vision nocturne et son zoom optique 30x. Ghost Robotics n'indique pas comment l'arme peut être rechargée mais explique que le robot peut l'armer et la mettre en sécurité. 

Le degré d'autonomie du système n'est pas connu. Selon le site The Drive, il est probable que des opérateurs humains puissent déclencher le tir à distance à l'aide d'une application pour tablettes reliée à des caméras embarquées. Il est également possible qu'il soit en mesure d'utiliser des capacités d'intelligence artificielle pour identifier et verrouiller des cibles potentielles. Les entreprises concernées n'ont pas commenté ces hypothèses.

Les robots tueurs ne sont pas interdits

On ne sait pas si ce robot-armé a vocation à être commercialisé tel quel. Mais sur son site Internet, Sword International présente le dispositif comme "le futur des systèmes d'armement autonomes". "Le fusil sans pilote à usage spécial (SPUR) a été spécialement conçu pour offrir un tir de précision à partir de plates-formes sans pilote telles que le quadrupède Ghost Robotics Vision-60", explique la société. Ce robot pourrait être utile aux militaires pour sécuriser des zones de guerre ou mener des missions de reconnaissance. 

À lire aussi

La prolifération des systèmes d'armement autonomes létaux soulève des questions éthiques qui n'ont pas encore été tranchées sur le plan légal. Des experts et des associations alertent depuis plusieurs années sur les problématiques posées par leur développement et militent pour une interdiction préventive. Mais des dizaines de pays, dont la France, s'opposent toujours à la négociation d'un traité d'interdiction. Des entreprises comme Boston Dynamics s'interdisent de doter leurs robots de capacités militaires, préférant se spécialiser dans les missions de reconnaissance et de soutien logistique aux armées. Mais d'autres industriels s'imposent visiblement moins de limites.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/