1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. Australie : Google menace de suspendre son moteur de recherche
2 min de lecture

Australie : Google menace de suspendre son moteur de recherche

Vendredi 22 janvier, Google a déclaré qu’il bloquerait son moteur de recherche en Australie si le pays allait au bout de son projet de nouveau code des réseaux sociaux. Ce dernier serait destiné à contraindre Google à rémunérer les groupes de presse locaux pour avoir le droit d’utiliser leurs contenus.

Google est l'un des sites Internet les plus consultés
Google est l'un des sites Internet les plus consultés
Crédit : DAMIEN MEYER / AFP
Emmanuelle Brisson

Le ton monte entre Google et l’Australie. Le GAFA californien a menacé vendredi 22 janvier pour la première fois de bloquer son moteur de recherche dans le pays continent. La cause ? Canberra appelle à un projet visant à contraindre Google à rémunérer les médias locaux pour leurs contenus.

L’Australie travaille en effet sur un "code de conduite contraignant" censé gouverner les relations entre des médias en grandes difficultés financières et les géants qui dominent l’Internet. Et bien sûr, au premier rang on retrouve Google et Facebook, qui captent une part importante des revenus publicitaires. Ce projet prévoit des pénalités de plusieurs millions d’euros en cas d’infraction.

La directrice générale de Google Australia, Mel Silva, a ainsi annoncé vendredi 22 janvier lors d’une audition au Sénat australien que le "scénario du pire" serait que le projet de code passe tel quel. Elle a par ailleurs ajouté que Google se verrait le cas échéant dans l’obligation de suspendre ses services de recherche en Australie.

Des tensions entre Google et le gouvernement australien

Une menace à laquelle le Premier ministre australien Scott Morrison a répondu. "C’est l’Australie qui fait les règles quant à ce qui peut être fait en Australie. C’est notre Parlement qui en décide", a-t-il déclaré fermement. "Les gens qui sont prêts à travailler dans ce cadre en Australie sont les bienvenus. Mais nous ne plions pas devant les menaces."

À lire aussi

Le gouvernement a décidé de ne cibler que Facebook et Google, mais pas d’autres plateformes très populaires comme Instagram ou YouTube. 

Google souhaite soutenir les médias locaux, mais... autrement

Mele Silva a assuré que Google souhaitait soutenir les médias, mais différemment. "Il y a un chemin clair vers l’élaboration d’un code juste avec lequel on peut travailler, si on y apporte simplement de légers amendements", a-t-elle annoncé.

Google avait récemment avancé qu’il pourrait empêcher les contenus de sites de médias australiens d’apparaître dans les réponses sur son moteur de recherche. Il a même commencé à tester cette mesure auprès d’un petit nombre d’internautes.

Aux dernières nouvelles, Washington vient aussi d’inciter Canberra à renoncer à un projet "fondamentalement déséquilibré" en faveur des médias. Facebook a aussi rejeté le code dans sa forme actuelle en affirmant qu’il cesserait de publier les contenus de médias australiens s’il entrait en vigueur.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/