1 min de lecture Mode

Yves Saint Laurent : le gouvernement demande le "retrait" de la publicité controversée

La ministre des Droits des femmes, Laurence Rossignol, a indiqué qu'elle souhaitait le "retrait" de la campagne publicitaire controversée Yves Saint Laurent montrant des mannequins filiformes dans une "position humiliante".

Laurence Rossignol, ministre de la Famille, de l'Enfance et des Droits des femmes
Laurence Rossignol, ministre de la Famille, de l'Enfance et des Droits des femmes Crédit : SIPA
Philippe Peyre
Philippe Peyre
et AFP

La polémique n'en finit pas d'enfler et prend une tournure politique. La ministre des Droits des femmes, Laurence Rossignol, s'est prononcée, jeudi 9 mars, pour le "retrait" de la campagne publicitaire controversée de la maison de haute-couture Yves Saint Laurent.

Cette publicité présente des mannequins filiformes dans une position que la ministre juge "humiliante". "Je pense que cette publicité, elle a tous les défauts, tous, c'est-à-dire qu'elle met la femme dans une position humiliante, (...) elle montre une femme quasi anorexique", a déploré Laurence Rossignol, invitée sur France 2.

Si le jury de l'Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP) doit statuer sur cette campagne polémique vendredi 10 mars, l'instance a d'ores et déjà rédigé un courrier adressé à la maison Yves Saint Laurent pour demander de "faire cesser la diffusion, de retirer ces images ou de les changer". "J'espère qu'ils vont demander le retrait de cette publicité, qui est juste une incitation, un appel à l'anorexie", s'est insurgée la ministre des Droits des femmes

Un "guide" pour une "communication non sexiste"

Sur l'une des images de la campagne, une mannequin apparaît jambes écartées, en talons et collants résilles. Sur l'autre, c'est une jeune femme très amaigrie, sur talons aiguilles et patins à roulettes, penchée sur un tabouret dans une position jugée par beaucoup d'explicite.

À lire aussi
Euveka a inventé et commercialise un mannequin robotisé intelligent mode
Découvrez "Lulu", le mannequin robotisé capable de changer de forme à la demande

Hasard du calendrier, la ministre des Droits des femmes a relevé que "le même jour quasiment où sortait cette publicité", son ministère publiait un "guide" pour "former les communicants à la communication non sexiste".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Mode Publicité Laurence Rossignol
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants