2 min de lecture Attentats à Paris

Xavier Bertrand s'insurge contre "l'imam Google" et veut modifier Hadopi

Le député Les Républicains de l'Aisne veut reconvertir Hadopi en outil de lutte contre le terrorisme sur internet.

Député-maire de Saint-Quentin dans l'Aisne, Xavier Bertrand est candidat à la primaire de l'UMP pour 2017 (archives).
Député-maire de Saint-Quentin dans l'Aisne, Xavier Bertrand est candidat à la primaire de l'UMP pour 2017 (archives). Crédit : JACQUES DEMARTHON / AFP
Geoffroy Lang
Geoffroy Lang

La prolongation et le renforcement de l'état d'urgence est en cours d'adoption par le parlement, mais Xavier Bertrand souhaite que le gouvernement renforce encore les moyens consacrés à la lutte contre le terrorisme en ciblant les sites islamistes appelant au jihad. Dans le viseur du député de l'Aisne, le géant du web américain qualifié "d'imam Google". "Un certain nombre de jeunes, avant d'aller dans les mosquées, trouve sur internet les moyens de se radicaliser", explique Xavier Bertrand vendredi 20 novembre.

Le candidat des Républicains en Nord-Pas-de-Calais-Picardie souhaite que l'entreprise "multi-milliardaire" consacre "1% de leur formidables bénéfices" à se mobiliser pour la lutte contre la radicalisation sur internet. Il souhaite que les réseaux sociaux prennent aussi leur part de responsabilité dans la lutte contre l'apologie du terrorisme. Xavier Bertrand prend pour exemple les actions revendiquées le groupe "d'hackivistes" Anonymous qui affirme avoir neutralisé plusieurs comptes Twitter affiliés à l'État islamique.

Des propositions hasardeuses sur Hadopi

Le maire de Saint-Quentin va plus loin et appelle le gouvernement à modifier les statuts d'Hadopi, l'autorité en charge de la lutte contre le piratage des œuvres sur internet, pour accentuer la lutte contre le jihadisme sur le web. Il explique qu'il serait possible de mettre "tous les moyens d’Hadopi, parce qu’il y a de vrais professionnels au sein de l’Hadopi pour traquer les sites et pour mettre hors d’état de nuire tous ceux qui se servent de Google, des réseaux sociaux pour véhiculer le terrorisme".

L'annonce de l'ancien ministre de Nicolas Sarkozy pose cependant problème. D'une part parce les missions de la Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur internet (Hadopi) ne correspondent absolument pas aux souhaits de Xavier Bertrand. Il faudrait donc que le gouvernement retoque complètement la loi de 2009. D'autre part les fonctionnaires de Hadopi sont habitués à traquer les utilisateurs frauduleux de plateforme de téléchargement en "peer-to-peer", qui sont publiques. Hadopi n'a pas les moyens technologique de traquer les individus soupçonnés de faire la propagande du jihad. Une extension des prérogatives de l'Hadopi pour lutter contre "les discours de haine" est actuellement à l'étude dans le cadre du plan anti-racisme présenté par Manuel Valls en mars dernier.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats à Paris Hadopi Google
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants