2 min de lecture EELV

"Boomers" : Julien Bayou admet "une erreur", après la publication de visuel "maladroit"

Après une polémique, née d'un visuel de campagne visant les "boomers", le candidat écologiste Julien Bayou a admis une "erreur", ce dimanche 25 avril.

Julien Bayou, candidat à la présidence de la région Île-de-France, est également chef d'EELV.
Julien Bayou, candidat à la présidence de la région Île-de-France, est également chef d'EELV. Crédit : GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Charline Vergne et AFP

Attaqué pour un visuel de campagne visant les "boomers", le candidat écologiste Julien Bayou a admis auprès de l'AFP, ce dimanche 25 avril, qu'une "erreur" avait été commise. Il a tenu à rappeler que sa "conception de l'écologie est de rassembler l'ensemble des forces et des générations".

Les faits, qui ont suscité une polémique, se sont déroulés ce vendredi 25 avril. Julien Bayou, candidat à la présidence de la région Île-de-France, ainsi que chef d'EELV, a dévoilé dans un tweet une série de visuels déclinant les exemples de supposés adversaires de l'écologie. L'objectif de cette démarche : inciter ses propres sympathisants à aller voter. Sur l'un des clichés, retiré depuis, figuraient des personnes âgées, le visage souriant. Y était associé ce slogan : "Les boomers, eux, ont prévu d'aller voter".

Un visuel "maladroit et blessant"

"Le visuel 'boomers' était maladroit et blessant. Nous l'avons immédiatement retiré. Je ne l'avais pas validé mais j'en prends la responsabilité", s'est exprimé Julien Bayou, par le biais d'un communiqué. Ce dernier a été transmis à l'AFP, avant d'être destiné à être paraître sur les réseaux sociaux. Et de poursuivre : "Cette erreur me met d'autant plus en colère que ma conception de l'écologie est de rassembler l'ensemble des forces et des générations". Pour Julien Bayou, "l'écologie n'en serait pas là sans les héros et héroïnes des générations qui ont pris avant tout le monde, et souvent sous les moqueries, le bâton de pèlerin".

Julien Bayou avait été interrogé sur les nombreuses critiques qui ont suivi cette campagne postée sur les réseaux sociaux. Des critiques qui venaient notamment de certaines personnalités politiques, à l'instar du président du MoDem François Bayrou, allié d'Emmanuel Macron. "Cette campagne elle dit: 'On ne regarde pas les gens comme des citoyens, on les regarde comme appartenant à une catégorie, une communauté', s'était agacé François Bayrou, sur BFMTV, ce dimanche 25 avril. 

"Moins une question d'âge qu'un état d'esprit"

À lire aussi
France
Coronavirus : le vaccin, "la clé pour enlever le masque à moyen terme", selon un infectiologue

"Parce que vous avez plus de 50 ans, ça veut dire que vous voterez d'une certaine manière, et parce que vous êtes jeune, vous ne pouvez voter que pour nous", s'était de son côté moqué le maire de Pau. Avant d'estimer : "Cela ne ressemble pas à la démocratie". Quant à la socialiste Audrey Pulvar, concurrente de Julien Bayou pour la présidence de la région IDF, elle a également réagi sur BFMTV. Elle s'est dit "surprise qu'on désigne une catégorie de population" via cette campagne. "Je ne connais pas un seul grand-parent boomer qui ne s'inquiète pas du sort des générations futures", a-t-elle jugé. L'ancienne candidate des Verts à la présidentielle de 2012, Eva Joly, s'est exprimée en ces termes : "Le temps ne fait rien à l'affaire. Boomer, c'est moins une question d'âge qu'un état d'esprit".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
EELV Politique Écologie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants