4 min de lecture Primaire Les Républicains

VIDÉOS - Bruno Le Maire : 6 points à retenir de "L'Émission Politique"

ÉCLAIRAGE - Le candidat à la primaire de la droite et du centre a défendu son programme face à David Pujadas et Léa Salamé, ce jeudi 20 octobre.

Bruno Le Maire, dans "L'Émission Politique", le 20 octobre 2016
Bruno Le Maire, dans "L'Émission Politique", le 20 octobre 2016 Crédit : PATRICK KOVARIK / AFP
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Il est au coude-à-coude avec François Fillon dans les sondages. Bruno Le Maire fait partie des sept candidats à la primaire de la droite et du centre. Challenger de Nicolas Sarkozy lors de l'élection pour la présidence de l'UMP, cette fois-ci l'ancien ministre peine à décoller dans les sondages. Selon un sondage Ifop publié le 18 octobre, Bruno Le Maire obtient 11% des intentions de vote, ex-aequo avec François Fillon, loin derrière Alain Juppé (41%) et Nicolas Sarkozy (29%). 

Le candidat a reconnu ne pas avoir réussi à convaincre lors du premier débat RTL/ Le Figaro/ TF1. "C'est ce qu'en boxe on appelle un round d'observation, ce qu'en course automobile on appelle un tour de chauffe, et donc comme il y a encore deux autres débats cela va s'animer au fur et à mesure, ne vous inquiétez pas !", a-t-il tenu à rassurer lors d'une rencontre organisée par le mouvement patronal Ethic. Interrogé sur ce sujet dans L'Émission Politique sur France 2, ce jeudi 20 octobre, il a explique : "Il y a des jours avec, des jours sans. Quand on trébuche, l'important c'est de savoir se relever. Je suis remonté sur mon cheval !". 

1. Réduire les effectifs de policiers entre 2007 et 2012 était "une erreur"

De nouvelles manifestations de policiers, jusque sur les Champs-Elysées, ont montré dans la nuit de mercredi à jeudi que leur colère restait forte, malgré la mobilisation du gouvernement et sa promesse de "concertations" sur leurs revendications. "Cazeneuve t'as perdu, la police est dans la rue !" : comme lundi au premier soir du mouvement de contestation, des agents ont marché dans la nuit sur la célèbre avenue parisienne. Ils étaient environ 300, en civil.

Bruno Le Maire estime que "le premier problème, c'est celui des effectifs. C'était une erreur de les réduire entre 2007 et 2012. Le deuxième problème, c'est la complexité de la procédure pénale. Le troisième problème, c'est de renouer avec la confiance entre policier et justice". Le candidat à la primaire de la droite et du centre assure avoir discuté avec les policiers : "J'ai vu des commissariats dans des conditions indignes". 

2. Supprimer l'ENA

À lire aussi
Rachida Dati lors du Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI Les Républicains
Rachida Dati contre une primaire à droite : "Ce n'est pas 'The Voice'"

Bruno Le Maire l'affirme : il faut supprimer l'ENA. "Il y a des castes dans notre pays. Il y a une caste de hauts fonctionnaires. Ce qui me dérange, c'est qu'on puisse à 25 ans ou 26 ans accéder directement aux responsabilités parce qu'on fait une bonne copie. Ma proposition est simple : je veux mettre en place une haute fonction publique au mérité". 

3. Une loi contre le port du burkini

"Je suis favorable à une loi interdisant le burkini, indique Bruno Le Maire. Il y a aujourd'hui en France, un islam politique qui gagne du terrain. Il gagne du terrain dans l'espace public par des provocations vestimentaires mais aussi dans les consciences et ce qui est le plus préoccupant. L'affaire du burkini est un détail par rapport à cette progression de l'islam politique (...)  Ma proposition est qu'il y ait une loi qui définisse ce qui est acceptable ou non, sur les tenues vestimentaires notamment sur le port du voile, dans les espaces publics, à l’université, à l'hôpital". 

4. Interdire la GPA et la PMA

Ludovine de la Rochère, la président de la Manif pour tous a interpellé Bruno Le Maire dans L'Émission Politique. Le candidat a insisté sur le fait qu'il n'est "pas favorable" à la révision de la loi Taubira, mais aussi sur "la question de l'adoption, ni pour une personne seule, ni pour les couples homosexuels". Il affirme cependant être "opposé à la PMA pour les couples homosexuels et à la GPA (...) Si l'interdiction de la PMA est contournée, il faut préciser la règle".

5. "Je veux rendre le pouvoir à chaque salarié"

Sur la question des syndicats. Ghislaine Joachim-Arnaud, secrétaire générale de la CGT Martinique, s'est emportée lors d'un échange avec Bruno Le Maire. "Tout ça c'est du pipi de chat ! On vit dans une société où il y a des patrons, des employeurs, des salariés, des exploités, des millions de gens qui ont des emplois précaires. C'est ça la vérité. Vous voulez supprimer le droit pour les travailleurs de présenter leur candidat au travers des organisations qu'ils ont choisies. Continuez comme ça et vous verrez que les opprimés et les exploités sauront se mettre debout", a-t-elle lâché.  

Réponse de Bruno Le Maire : "Le dialogue ce n'est pas un monologue et l'insulte que vous venez de proférer. Oui nous avons une divergence majeure. Vous voulez garder le pouvoir pour des syndicats qui ont le monopole de la représentation au détriment des salariés. Je veux rendre le pouvoir à chaque salarié". 

6. Augmenter les heures de français à l'école

Samia Ghali, sénatrice socialiste, ironise en s'adressant à Bruno Le Maire et l'interroge sur son absence de propositions pour les banlieues. "Il n'y a pas de plus grande injustice que d'avoir des gamins qui sortent de la grande section maternelle en maîtrisant 1.500 mots de vocabulaire, et d'autres 400 mots. Ceux qui en maîtrise 400, ils sont où ? Ils sont très souvent dans ces quartiers. Je propose de les aider et de les accompagner car c'est ce qui leur permettra de réussir dans la vie ensuite", explique-t-il. 

Le candidat de la primaire Les Républicains propose "d'augmenter le volume d'heures d'apprentissage du Français au primaire, pour que tous ces enfants, dont beaucoup sont issus de l'immigration, parlent aussi bien le français que nous quatre ce soir et qu'ils réussissent à être des citoyens français qui construisent leur avenir en France". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Primaire Les Républicains Bruno Le Maire Les Républicains
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants