4 min de lecture Présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : Mélenchon est-il le candidat le plus moderne ?

ÉCLAIRAGE - Le candidat de la France insoumise a relevé le défi de tenir un meeting simultanément à Lyon et Paris, grâce à un hologramme.

micro générique RTL Week-end Stéphane Carpentier iTunes RSS
>
Présidentielle 2017 Mélenchon est-il le candidat le plus moderne Crédit Image : BERTRAND GUAY / AFP | Crédit Média : Arnaud Tousch | Durée : | Date : La page de l'émission
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Jean-Luc Mélenchon est-il en train de révolutionner cette élection présidentielle ? Le jour J est arrivé pour le candidat de la France insoumise qui va tenir un meeting, ce dimanche 5 février, au même moment à Lyon et à Paris. Comment ? Grâce à un hologramme. Il a été physiquement présent dans la première ville, afin de contrer sur le terrain Marine Le Pen et Emmanuel Macron, également en meeting à Paris.

Le thème abordé a été celui de la conquête de l'espace et les frontières de l'Humanité. Une réponse au "symbole du rejet" des "idées de haine" portées par Marine Le Pen, comme le précise l'équipe du candidat. L'utilisation de la technique de l'hologramme vient renforcer une stratégie de communication bien rodée, centrée sur l'utilisation de plateformes comme YouTube. Jean-Luc Mélenchon est-il celui qui a réussi à s'emparer le mieux des outils technologiques ?

Mélenchon version hologramme

Lors d'une conférence de presse qui s'est tenue le 25 janvier dernier, l'équipe du candidat à l'élection présidentielle a précisé les détails de ce meeting. Jean-Luc Mélenchon sera donc en chair et en os à Lyon et sa version virtuelle, à Paris. Bastien Lachaud, le responsable des événements de sa campagne, affirme : "Ce sera le même, avec la même taille, la même couleur, au cheveu près et il pourra se déplacer normalement dans la salle"


C'est avec un claquement de doigts que la version virtuelle de Jean-Luc Mélenchon est apparu sur scène à Paris. Ce meeting a été "l'occasion de découvrir ce que tout le monde sait : quand l'esprit humain invente, quand on ne lui pose pas avant des conditions de couleur de peau, de religion ou de genre, eh bien l'imagination se déchaîne et elle met en partage les savoirs !", a expliqué le candidat. 

À lire aussi
Emmanuel Macron et Christophe Castaner le 20 mars 2020 violences
Macron : de candidat à président, retour sur ses déclarations sur les violences policières

La directrice de la communication du candidat, Sophia Chikirou, souligne le "défi" que représente ce meeting, tout en assurant que tout ceci n'a rien d'un "gadget de communication". Il s'agit d'"un symbole politique assez fort" et une "volonté claire d'innover". Au total, Jean-Luc Mélenchon s'est exprimé devant 10.000 personnes, pour un coût estimé par son équipe entre 30.000 et 40.000 euros. 

Mélenchon version youtubeur

Avec plus de 195.000 abonnés sur sa chaîne YouTube, Jean-Luc Mélenchon est le politique le plus suivi sur cette plateforme. "Cette popularité, il la doit en bonne partie à une bonne compréhension des codes de la plateforme, analyse le vidéaste MisterJDay (550.000 abonnés) dans une longue vidéo consacrée à la présence des élus sur YouTube et publiée fin novembre, citée par Le Monde. 'Il a bien compris les codes des youtubeurs : remercier pour les “likes”, demander aux gens de s’abonner… ', estime-t-il"

Le candidat de la France insoumise mêle habilement le discours militant mais aussi les coulisses de la campagne. Dans un entretien au Figaro, Sophia Chikirou explique qu'il "s'agit de donner à voir la cohérence générale de la campagne et du projet de révolution citoyenne que nous portons, et aussi de montrer de nouveaux visages autour du candidat". Jean-Luc Mélenchon mise judicieusement sur le côté participatif de YouTube.

"L'idée c'est qu'il faut donner de la force à l'implication du plus grand nombre possible de citoyens et des citoyennes qui nous entourent (…) En nous regardant, pensez que vous êtes autour de cette table et que tel est l'esprit de campagne. Vous êtes vous-mêmes un comité de campagne, vous-mêmes, vos voisins, votre famille, en état de convaincre et de porter auprès des autres la parole que nous nous efforçons de diffuser tous ensemble", indique Jean-Luc Mélenchon au Figaro.

>

Mélenchon, version jeux vidéo

Le candidat à l'élection présidentielle s'est rendu à l'École nationale du jeu et des médias interactifs et numérique, le 27 janvier dernier. "Sur le plan du fonctionnement pédagogique, ça valide tellement de thèses", analyse l'ancien enseignant, ravi de trouver parmi les étudiants d'anciens littéraires. Il cite "la sortie du chacun pour soi, l'esprit philosophique, la pédagogie inductive", comme le raconte l'AFP. "Cette technique libère tellement de choses, quand vous êtes dans le jeu, c'est toutes les émotions en même temps", s'émerveille-t-il. 

Il juge ainsi le monde des jeux vidéo "fascinant" : "La culture accumulée" pour concevoir un jeu, "le moment où l'on crée", artistique, et "la technique" pour faire exister le reste, développe-t-il. "C'est la première fois qu'un politique prend vraiment le temps" quand il visite l'école, s'amuse le jeune directeur artistique : "Valls, quand il est passé, il s'en fichait complètement". 

Jean-Luc Mélenchon, lors de sa visite à l'école  Ecole Nationale du Jeu et des Medias Interactifs et Numeriques
Jean-Luc Mélenchon, lors de sa visite à l'école Ecole Nationale du Jeu et des Medias Interactifs et Numeriques Crédit : YOHAN BONNET / AFP

Mélenchon version quinoa

En marge de la campagne présidentielle, Jean-Luc Mélenchon partage sur un blog sa passion pour le quinoa. Le candidat s'est surtout servi de ce prétexte pour faire un lien avec l'enjeu de 2017. "Ce n’est pas le quinoa le sujet. Il vaudrait mieux d’ailleurs que le quinoa ne soit pas trop vite ni trop fort demandé par les consommateurs des pays riches. Car sinon, l’envolée du prix de ce végétal, s’il profiterait aux paysans qui le cultivent, mettrait le quinoa hors de portée des paysans qui le mangent sur place", peut-on lire. 

Il ajoute : "Notre campagne électorale doit donc être l’occasion de faire prendre conscience et de préparer la mobilisation citoyenne qui devra accompagner le moment venu la mise en œuvre de ce programme. Il faut donc parvenir à installer ces questions dans le paysage en forçant la paresse intellectuelle et les mécanismes auto-bloquants de la sphère médiatique profondément enfermée dans les préjugés productivistes. C’est ce que j’appelle faire une campagne instructive".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Jean-Luc Mélenchon Front de gauche
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants