1 min de lecture Essentiels vidéos

VIDÉO - Municipales 2014 : "En 2008, Nicolas Sarkozy avait siphonné l'électorat du FN"

DÉCODEUR POLITIQUE - La percée du Front national au premier tour des élections municipales rebat les cartes en vue du second tour. Le parti d'extrême droite a-t-il déjà remporté le suffrage ?

>
VIDÉO - Municipales 2014 : "En 2008, Nicolas Sarkozy avait siphonné l'électorat du FN" Crédit Image : RTL.fr | Crédit Média : RTL.fr | Date :
Générique 3
Dominique Tenza Journaliste RTL

Le Front national a réalisé un score historique lors du premier tour des élections municipales. "À première vue, la percée réalisée par le parti d'extrême droite est spectaculaire", estime Dominique Tenza, journaliste au service politique de RTL

La rédaction vous recommande

Des candidats dans plus de 300 villes

Le parti mené par Marine Le Pen sera présent au second tour des élections municipales dans plus de 300 villes. Objectif atteint pour la présidente du parti, qui voulait obtenir un millier d'élus

"Si l'on compare avec les élections municipales de 2008, c'est un succès indéniable", explique Dominique Tenza, avant d'ajouter que "le Front national est en mesure cette année de présenter plus de listes qu'il en avait il y a six ans au premier tour". 

Par rapport aux élections de 1995, le score du FN au premier tour des municipales de 2014 n'est pas exceptionnel

Dominique Tenza, journaliste au service politique de RTL
Partager la citation

Cette percée du Front national s'explique par le fait qu'en 2008, "Nicolas Sarkozy avait siphonné l'électorat du Front national qui était au fond du gouffre", selon le journaliste.

À lire aussi
L'invité de RTL du 11 mars 2020 Cédric Villani
Municipales à Paris : "Je n'ai pas ménagé mes critiques" sur le bilan d'Hidalgo, dit Villani

Pour Dominique Tenza, la seule comparaison valable doit être faite avec les élections municipales de 1995. "Le parti avait déjà réalisé à l'époque de très bons résultats. Le score de ce dimanche 23 mars pour le premier tour des élections municipales n'est donc pas exceptionnel". 

Les classes moyennes en ligne de mire

La grande différence entre 1995 et 2014 réside dans "l'implantation du Front national sur tout le territoire français et l'évolution de son électorat".

"Le parti d'extrême droite parvient à séduire les classes moyennes et populaires", relève Dominique Tenza.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Essentiels vidéos Front national Parti socialiste
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants