3 min de lecture Jacques Chirac

VIDÉO - 20 ans de l'élection de Jacques Chirac : ce que vous ne savez peut-être pas sur sa campagne victorieuse

Jacques Chirac a été élu président de la République, le 7 mai 1995, à l'issue d'une campagne qui l'aura notamment vu recevoir les encouragements de... François Mitterrand.

Jacques Chirac, le jour de son élection, le 7 mai 1995
Jacques Chirac, le jour de son élection, le 7 mai 1995
Romain Renner
Romain Renner
Journaliste RTL

François Hollande fêtait le troisième anniversaire de son élection, mercredi 6 mai. Aujourd'hui, jeudi 7 mai, c'est au tour de Jacques Chirac de souffler les bougies. L'ancien chef de l'État célèbre le vingtième anniversaire de sa première victoire à l'élection présidentielle, en 1995, à l'issue d'une campagne riche en rebondissements.

Le livre d'or de Paris, un "camouflet" pour Balladur

Premier ministre de François Mitterrand entre 1986 et 1988, Jacques Chirac a-t-il bénéficié de son soutien indirect ? C'est en tout cas ce qu'explique l'ancien chef de l'État dans le premier tome de ses mémoires, Chaque pas doit être un but. Selon lui, le Président aurait profité de la célébration du cinquantenaire de la Libération de Paris pour s'entretenir avec celui qui n'était encore que le maire de la capitale française.

"Celui-ci m'a fait savoir (...) qu'il souhaitait, après son discours, pouvoir se rendre quelques minutes avec moi dans mon bureau pour y signer le livre d’or de la ville", raconte Jacques Chirac. Certains observateurs contestent toutefois cette version, assurant qu'il n'y a jamais eu de livre d'or. Toujours est-il que les deux hommes passeront plusieurs minutes ensemble, au grand dam des personnes présentes sur place, dont Édouard Balladur, premier ministre d'alors et grand rival de Jacques Chirac, à droite. Jacques Chirac évoque "un laps de temps qui dut lui (Édouard Balladur, ndlr) paraître interminable et dont François Mitterrand avait voulu, de toute évidence, qu’il fût interprété par l’opinion comme un camouflet". Le fameux livre d'or est, lui, censé avoir été signé par François Mitterrand.

Les encouragements de Mitterrand

Cet événement a d'ailleurs donné lieu à une autre anecdote racontée dans les mémoires de Jacques Chirac. François Mitterrand aurait conclu cette entrevue de quelques minutes par un encourageant : "C'est votre tour, vous allez être élu". Selon Jacques Chirac, "plusieurs messages d'encouragement" suivront et les rencontres entre les deux hommes "seront toujours chaleureuses".

À lire aussi
Jacques Chirac, le 14 juillet 2004 Jacques Chirac
Liberté d’expression : pourquoi une phrase de Chirac en 2006 ressurgit

L'admiration qu'éprouve l'ancien président de la République pour son prédécesseur est de notoriété publique et l'histoire entre les deux anciens chefs de l'État remonte à loin. Une autre "légende" veut, en effet, que Jacques Chirac ait encouragé ses militants à voter pour François Mitterrand en lieu et place de Valéry Giscard d'Estaing, en 1981.

Le pommier

L'image de la marionnette de Jacques Chirac appelant à "manger des pommes" est d'autant plus célèbre qu'ils sont nombreux à affirmer que Les Guignols de l'Info ont participé à sa victoire finale. S'il ne s'agissait évidemment pas de son slogan de campagne, l'amour de Jacques Chirac pour les pommes remonte à loin. Outre ses louanges répétées au vertu de ce fruit, l'ex-président a également fait du pommier l'une des images-clés de sa campagne.

>
Jacques Chirac "Mangez des pommes" - Archive INA

La couverture de son livre La France pour tous est surmontée d'un pommier, "symbole de la vitalité que je souhaite restituer à notre pays", explique-t-il. Jacques Chirac n'a donc pas attendu Canal +, qui aura tout de même contribué à associer pour l'éternité la pomme à la campagne présidentielle de 1995.

Le jour où Édouard Balladur a déclaré ses intentions

De son propre jugement, "instigateur" de la nomination d'Édouard Balladur à Matignon, Jacques Chirac a la désagréable surprise d'assister à la candidature de celui qu'il considère comme un ami incapable de trahison. Le 11 septembre 1994, quelques semaines après avoir refusé de dire s'il considérait Jacques Chirac comme le candidat naturel du RPR, le Premier ministre reçoit celui avec qui il a passé un accord.

Jacques... Je ne serai jamais votre premier ministre

Balladur à Chirac, en 1994
Partager la citation

Selon Jacques Chirac, Édouard Balladur attend la toute fin de l'entretien pour se révéler. "Jacques... Je ne serai jamais votre premier ministre", lui assène-t-il alors. "Il avait attendu l’ultime moment pour m’adresser cette mise au point inopinée. J’en suis stupéfait. À partir de ce jour-là, j’aurai de plus en plus de mal à accrocher le regard d’Édouard Balladur", raconte l'ancien chef de l'État.

Des comptes de campagne irréguliers ?

Selon l'ancien président du Conseil constitutionnel, Roland Dumas, les comptes de campagne de Jacques Chirac n'auraient pas dû être validés, car "manifestement irréguliers". Ceux d'Édouard Balladur seraient d'ailleurs dans le même cas. "Annuler l'élection de Chirac aurait eu des conséquences terribles. J'ai pensé à mon pays, explique-t-il. Je suis un homme de devoir. Nous avons finalement décidé, par esprit républicain, de confirmer, à l'unanimité au deuxième tour, son élection présidentielle. Je suis convaincu que j'ai sauvé la République en 1995".

Seuls les comptes de Jacques Cheminade ont été invalidés à l'issue de cette présidentielle. Une situation que le principal intéressé considère comme "injuste", sans pour autant réclamer le réexamen des comptes de campagne de ses anciens adversaires.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jacques Chirac François Mitterrand Élection présidentielle
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants