1 min de lecture Urgences

Urgences : "On remet une couche sur le mille-feuille", dit Patrick Pelloux sur RTL

INVITÉ RTL - Le président de l'Association des médecins urgentistes de France réagit aux annonces d'Agnès Buzyn ce lundi 9 septembre. La ministre de la Santé a dévoilé un plan à 750 millions d'euros pour régler la crises des urgences.

RTL Soir On Refait le monde - Sotto L'invité de RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Urgences : "On remet une couche sur le mille-feuille", dit Patrick Pelloux sur RTL Crédit Image : M6Info | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
RTL Soir On Refait le monde - Sotto
Thomas Sotto édité par Nicolas Barreiro

En réponse à la grève des urgentistes, Agnès Buzyn a promis ce lundi 9 septembre une enveloppe de 750 millions d'euros pour régler la crise des urgences d'ici 2022. "On nous a déjà fait le coup en 2003", dénonce Patrick Pelloux, le président de l'Association des médecins urgentistes de France (AMUF), sur RTL.

Une situation semblable a déjà eu lieu il y a 16 ans, "un plan qui était de plusieurs centaines millions d'euros. [...] Il n'y a que 200 millions d'euros qui sont réellement arrivés aux urgences", explique Patrick Pelloux, avant d'affirmer qu'il n'avait pas eu les réponses qu'il attendait à propos de la distribution de ces 750 millions d'euros.

L'urgentiste se plaint également de la répartition de cet argent "réaffecté". Selon lui, il pourrait être utilisé d'une meilleure manière, "cette mesure sera consacrée à ce fameux plan et donc pas à d'autres mesures qui pourraient intéresser comme la neurologie ou la prise en charge de problèmes d'insuffisance cardiaque".

Le président de l'AMUF revient également sur une des mesures d'Agnès Buzyn, la création d'un "service d'accès aux soins" (SAS), un service qui orientera les patients vers une consultation en ville ou une téléconsultation ou vers les urgences, "déjà on a un mal fou à faire fonctionner ce qui existe [...] et là on nous impose quelque chose de nouveau, on remet une couche sur le mille-feuille", affirme-t-il. Patrick Pelloux ajoute : "Je suis prêt à travailler sur cette idée mais dubitatif quant au résultat". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Urgences Grève Hôpitaux
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants