1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. "Une élection ne réglera pas les problèmes éternels de La Guyane", dit Duhamel
2 min de lecture

"Une élection ne réglera pas les problèmes éternels de La Guyane", dit Duhamel

ÉDITO - Selon l'éditorialiste, un changement de majorité ou de gouvernement à Paris ne permettra pas de régler la totalité des problèmes qui plongent la Guyane et Mayotte dans la crise depuis des années.

Alain Duhamel
Alain Duhamel
Crédit : Damien Rigondeaud
"Une élection ne réglera pas les problèmes éternels de la Guyane", dit Duhamel
03:22
"Une élection ne suffira pas à régler les problèmes éternels de la Guyane", dit Duhamel
03:25
Alain Duhamel & La rédaction numérique de RTL

La crise en Guyane est-elle légitime ? Selon Alain Duhamel, la réponse est oui, à 100 %. "Quand on a un mouvement aussi spectaculaire, soutenu par la population, les syndicats, les élus même de gauche et une grande partie du patronat, c'est bien sûr légitime", explique-t-il de la situation de grève générale en Guyane. Et si l'éditorialiste précise que la région est d'abord en crise d'insécurité, avec un taux d'homicides quatre fois supérieur à celui de Marseille, il note également que la crise guyanaise est "liée à l'immigration clandestine, à la drogue et à un niveau de vie inférieur de moitié par rapport à celui de la métropole". Sans compter qu'en Guyane, les chiffres du chômage représentent le double de ceux en métropole, et que "40 % sortent du système scolaire sans diplômes".

Pour Alain Duhamel, les tensions grondaient depuis longtemps, notamment face à un gouvernement qui a mis du temps à réagir, à défaut d'agir. "Il a été long à la détente, il n'avait pas très envie de s'y précipiter", dit le journaliste. Et d'observer qu'envoyer des hauts fonctionnaires ne représente symboliquement pas la même chose qu'envoyer une délégation ministérielle. "C'est vrai qu'il y a des mauvais souvenirs", se souvient l'éditorialiste, "Yves Jégo avait été retenu pendant une dizaine de jours en Guadeloupe". 

Enjeu électoral ?

Mais surtout, Alain Duhamel se veut catégorique : "la réalité est que ce gouvernement peut prendre des mesures immédiates et concrètes mais dans quelques jours , le gouvernement changera, le Premier ministre et le Président ne seront plus là, donc que voulez-vous qu'ils fassent ?", interroge-t-il. Dans ce contexte, l'éditorialiste se veut méfiant quant à la réaction et les promesses des candidats à l'élection d'avril et mai prochains. "On sait comment les candidats à moins d'un mois du premier tour agissent (...) Ils font preuve d'une compréhension absolue et multiplient les promesses", analyse-t-il. Mais en réalité, "il ne suffira pas de changer de gouvernement et de majorité pour régler les problèmes éternels de la Guyane".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/