1 min de lecture Politique

UMP : NKM souhaite un changement de nom et la vente du siège

Nathalie Kosciusko-Morizet estime qu'il faut changer le nom du parti et vendre le siège de l'UMP dans une interview au "Parisien/Aujourd'hui en France".

Nathalie Kosciusko-Morizet, invitée de RTL, le 16 avril 2014
Nathalie Kosciusko-Morizet, invitée de RTL, le 16 avril 2014 Crédit : Fanny Bonjean / RTL.fr
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

La présidente du groupe UMP au Conseil de Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet dit souhaiter un changement de nom et la vente du siège de l'UMP, dans une interview au Parisien/Aujourd'hui en France publié ce mardi, avant un bureau politique à haut risque.

"L'UMP d'aujourd'hui a déçu. Le congrès de l'automne doit être celui de la refondation", déclare l'ancienne porte-parole de la campagne de Nicolas Sarkozy.

"Actes symboliques forts"

"Je suis favorable à des actes symboliques forts comme le changement de nom de l'UMP. Je souhaite aussi que l'on vende notre siège, rue de Vaugirard. Il est froid, glacial, à présent il rappelle de mauvais souvenirs, et nous avons de toute façon besoin d'argent".

Nous n'avons plus le droit à l'erreur

Nathalie Kosciusko-Morizet
Partager la citation

La députée de l'Essonne appelle également à "retrouver l'ADN de l'UMP, c'est à dire privilégier l'alliance entre la droite et le centre pour une alternative majoritaire et une alternative gagnante". "Nous n'avons plus le droit à l'erreur", martèle NKM. "Il faut tourner la page et ne pas laisser l'UMP aux mains de ceux qui l'ont abîmée".

À lire aussi
François Fillon et son épouse Penelope en mars 2017 justice
Les infos de 6h - Affaire Fillon : ouverture du procès trois ans après le "Penelopegate"

L'UMP, déstabilisée par le scandale de l'affaire Bygmalion et en proie à une véritable guerre des chefs, doit tâcher de panser ses blessures, lors d'un bureau politique à haut risque aujourd'hui qui doit fixer la date du prochain congrès et désigner une direction intérimaire. Derrière les divergences politico-juridiques entre sarkozystes, copéistes, fillonistes, juppéistes ou non-alignés autour de la future direction du mouvement, se profile le véritable enjeu de la bataille : le nom du candidat UMP à la présidentielle de 2017.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Politique UMP Nathalie Kosciusko-Morizet
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants