1 min de lecture Dominique Bertinotti

Théorie du genre à l'école : les politiques réagissent

ZAPPING VIDÉO - Le débat sur la prétendue théorie du genre enseignée à l'école et "les journées de retrait de l'école" font vivement réagir les politiques, pour qui cet absentéisme est inacceptable.

>
Théorie du genre à l'école : les politiques réagissent Crédit Image : RTL.fr | Crédit Média : RTL.fr | Date :
micro générique
La rédaction numérique de RTL

Un mouvement inadmissible pour le gouvernement

Depuis cette semaine, le débat sur la prétendue théorie du genre traité à l'école ne cesse d'inquiéter certains groupes de parents bien décidés à organiser des "journées de retrait de l'école".

Vincent Peillon, ministre de l'Éducation, s'est exprimé sur cette rumeur et a adressé hier mercredi 29 janvier un courrier aux directeurs des établissements scolaires. Le ministre précise dans cette lettre que l’Éducation Nationale refuse la théorie du genre et surtout fait un rappel à l'ordre. Il juge les "boycott" à l'école "inadmissibles" et insiste sur le fait que l'école est obligatoire.

La rumeur collective, c'est le poison de la démocratie

Dominique Bertinotti
Partager la citation

Dès ce matin, les politiques ont soutenu la position du ministre de l'Éducation. Dominique Bertinotti, ministre chargée de la Famille, s'est exprimée à l'antenne de RTL : "La rumeur collective, c'est le poison de la démocratie", a-t-elle expliqué.

Du côté de l'opposition, Christian Jacob, président du groupe UMP, s'allie à la position de Vincent Peillon : "Il a raison parce que ce n'est pas acceptable que des enfants en âge d'être scolarisés ne soient pas scolarisés".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Dominique Bertinotti Parti socialiste Parti socialiste
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants