1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Téléphone en prison : "Madame Dati a sûrement été très mal informée", dit Belloubet
1 min de lecture

Téléphone en prison : "Madame Dati a sûrement été très mal informée", dit Belloubet

LE GRAND JURY - La ministre de la Justice réagit aux commentaires de sa prédécesseure, Rachida Dati, sur la mise en place de téléphones dans les cellules des détenus.

Nicole Belloubet, invitée "Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI", le 28 janvier 2018
Nicole Belloubet, invitée "Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI", le 28 janvier 2018
Crédit : RTL / Frédéric Bukajlo / SIPA PRESS
Le Grand Jury de Nicole Belloubet, le 28 janvier 2018
00:52:35
Le Grand Jury du 28 janvier 2018
00:52:39
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin

Et si les 50 millions d'euros qui doivent être investis pour installer le téléphone dans les cellules de prison étaient utilisés pour augmenter la rémunération des surveillants pénitentiaires ? Telle est la proposition de Rachida Dati pour résoudre le ras-le-bol des gardiens de prison. Mais cela n'a aucun sens selon Nicole Belloubet, invitée du Grand Jury ce dimanche 28 janvier. "Madame Dati aura sûrement été très mal informée", répond la ministre de la Justice.

"La mise en place de téléphones dans les cellules se fait par délégation de service public, explique Nicole Belloubet. C'est le délégataire - l'opérateur téléphonique - qui sera rémunéré par le coût des télécommunications payées par les détenus. Comme ce sera une délégation sur 10 ans, le coût de ces communications baissera, mais l'État ne met pas d'argent. Ces 50 millions c'est faux, c'est totalement faux, réagit la garde des Sceaux. Je souhaiterais que ma prédécésseure soit mieux informée quand elle fait des propositions." 

Faciliter le travail des surveillants

Nicole Belloubet continue de défendre vigoureusement l'installation de téléphones dans les cellules. Elle voit là une nouveauté qui "permet de faciliter le travail des surveillants pénitentiaires". "Aujourd'hui, les surveillants doivent accompagner le détenu jusqu'à la cabine téléphonique et cela génère un poids supplémentaire, une pression supplémentaire. C'est d'ailleurs le prétexte qu'avait saisi le détenu à Vendin-le-Vieil pour demander à sortir de sa cellule et qui a donné lieu à l'agression", affirme la ministre.

Face à la polémique alimentée par les inquiétudes de l'opinion publique sur la possibilité pour les détenus de communiquer depuis leurs cellules, la ministre assure qu'aucun problème n'aura lieu. Ces derniers "pourront recevoir des appels mais ne pas en passer", explique-t-elle, promettant que cela "sera extrêmement contrôlé".

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.