2 min de lecture Claude Bartolone

Sarkozy dans "Le Figaro" : "un brûlot insupportable" pour Bartolone

Pour le président socialiste de l'Assemblée, la tribune de Nicolas Sarkozy dans "Le Figaro" est "irresponsable".

Le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, le 25 février 2014 à Paris (photo d'Archives).
Le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, le 25 février 2014 à Paris (photo d'Archives). Crédit : AFP / JACQUES DEMARTHON
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Questionné par RMC/BFMTV sur la possibilité que la majorité cherche à "abattre politiquement" Nicolas Sarkozy, le président de l'Assemble nationale a rétorqué : "J'ai l'impression qu'il fait le travail tout seul". "Moi en l'occurrence, je ne sais pas s'il est coupable, il n'y a que la justice qui peut savoir s'il est coupable dans un État de droit, a poursuivi le député de Seine-Saint-Denis. Mais qu'il soit irresponsable, j'en ai bien l'impression compte tenu des mots et des expressions qu'il a employées".

"Comparer la République française à l'Allemagne de l'Est du temps où c'était une dictature ? Oser évoquer la Stasi en parlant de la France, de notre République, de notre bien commun ? Lorsqu'un ancien président de la République emploie ces expressions, pour moi, il est irresponsable", a martelé Claude Bartolone.

Sarkozy "maltraite" nos institutions

Nicolas Sarkozy, soupçonné de trafic influence, a riposté violemment jeudi en dénonçant "des principes de la République foulés au pied", faisant allusion à des méthodes de la Stasi.

"Nous sommes un État de droit, nous avons une justice qui fonctionne. Depuis l'élection de François Hollande, il n'y a pas d'instructions individuelles, il n'y a plus d'interventions du politique dans les affaires judiciaires. Il y a eu une loi votée en juillet qui interdit à la garde des Sceaux de donner des instructions directes aux procureurs. La justice peut faire son travail. Et ce que je reproche à un ancien président de la République, c'est de maltraiter ce bien commun qu'est la justice, nos institutions", a poursuivi le président de l'Assemblée.

À lire aussi
Valérie Pécresse, présidente (LR) de la région Île-de-France justice
"Bienvenue Place Beauvau" : Valérie Pécresse veut porter plainte

"Au lieu de produire ce brûlot insupportable, il ferait mieux de dire à ses amis : votons la réforme du CSM", a ironisé Claude Bartolone, qui a qualifié de "gag" le fait que Nicolas Sarkozy écrive qu'il n'a "nul désir" de revenir en politique. "Il a sorti cette lettre insupportable parce qu'il sait ce que représentaient les dernières révélations pour un certain nombre de ses amis candidats aux municipales qui lui ont dit 'ça sent le roussi'", a-t-il analysé.

"Je voyais hier cette comparaison avec la Stasi. Vous imaginez si aujourd'hui je disais à votre micro finalement Sarkozy, c'est Berlusconi ? Le seul responsable européen qui a essayé de faire pression sur la justice de son pays, c'est Berlusconi", a-t-il encore déclaré.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Claude Bartolone Nicolas Sarkozy Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7770631549
Sarkozy dans "Le Figaro" : "un brûlot insupportable" pour Bartolone
Sarkozy dans "Le Figaro" : "un brûlot insupportable" pour Bartolone
Pour le président socialiste de l'Assemblée, la tribune de Nicolas Sarkozy dans "Le Figaro" est "irresponsable".
https://www.rtl.fr/actu/politique/sarkozy-dans-le-figaro-un-brulot-insupportable-pour-bartolone-7770631549
2014-03-21 09:46:42
https://cdn-media.rtl.fr/cache/KhH_cMbEVGE8GKekE3P-dw/330v220-2/online/image/2014/0321/7770631520_le-president-de-l-assemblee-nationale-claude-bartolone-le-25-fevrier-2014-a-paris-photo-d-archives.jpg