2 min de lecture Roger Cukierman

Roger Cukierman juge Marine Le Pen "irréprochable", mais "pas fréquentable"

S'il estime que le FN n'est "pas fréquentable", le président du Crif Roger Cukierman n'a rien à reprocher à Marine Le Pen.

Le président du Crif Roger Cukierman le 15 juillet 2014 (archives)
Le président du Crif Roger Cukierman le 15 juillet 2014 (archives) Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

À quelques heures du 30e dîner du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) à Paris, le président Roger Curkierman a estimé que Marine Le Pen n'était "pas fréquentable", pour ne s'être pas désolidarisée des propos de son père. Il avait déclaré un peu plus tôt que la président du Front national était "irréprochable personnellement".

Interrogé sur l'attrait du Front national sur les électeurs de confession juive, Roger Cukierman a jugé sur Europe 1 que "c'est extrêmement minoritaire". "Je crois que nous sommes tous conscients dans le monde juif que, derrière Marine Le Pen, qui est irréprochable personnellement, il y a tous les négationnistes, tous les vichystes, tous les pétainistes et donc pour nous, le Front national est un parti à éviter", a-t-il poursuivi.

Mélenchon ne sera pas non plus au rendez-vous

Cette distinction a fait bondir Serge Klarsfeld : "Mme Le Pen n'a pas rompu avec son père. Elle dirige le Front national qui porte le passif des prises de position antisémites du père qui est président d'honneur du Front national", a réagi l'avocat et historien, fils d'un déporté à Auschwitz-Birkenau.

Ni Marine Le Pen (FN) ni Jean-Luc Mélenchon (PG), l'un et l'autre dénonçant régulièrement une réunion "communautariste", ne viendront à ce rendez-vous qui attire 700 invités dont de nombreuses personnalités politiques de tous bords. François Hollande et Manuel Valls, une douzaine de leurs ministres, un ex-président de la République, deux anciens chefs de gouvernement et de nombreux représentants des cultes seront présents.

Trois prix remis

À lire aussi
Le Premier ministre Manuel Valls, le président du Crif Roger Cukierman et le préfet de police de Paris Michel Cadot, lundi 7 mars 2016 au 31e dîner annuel du Crif. Manuel Valls
Manuel Valls au Crif : "L'antisionisme est synonyme d'antisémitisme"

Trois prix seront remis, au lieu d'un seul habituellement, dont l'un récompensera Lassana Bathily "le jeune Malien devenu Français qui a été héroïque pendant la prise d'otage à la porte de Vincennes et qui montre encore une fois que, tous unis, on peut combattre le terrorisme", a annoncé le président du Crif.

Un second prix sera décerné à Alexandre Arcady pour son film "24 jours" sur l'affaire Ilan Halimi "qui montre le martyre qu'il a subi et le calvaire qu'a subi sa famille également", a expliqué le président du Crif, déplorant que "France télévisions n'a(it) jamais diffusé ce film". Enfin, un troisième prix est remis au film "Les Héritiers", de Marie-Castille Mention-Schaar, "l'histoire vraie d'une classe dans un quartier extrêmement difficile". Cette classe, consiérée comme la plus faible de son lycée, a été convaincue par sa professeure de participer au concours national de la Résistance et de la Déportation.

Ces récompenses sont une façon de délivrer "un message d'espoir",
a expliqué le président du Crif, dans un climat de "grande inquiétude", un mois et demi après les attentats qui ont fait 17 morts, dont quatre au supermarché casher de l'Est parisien.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Roger Cukierman Front national Front national
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants