1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Macron réélu : ce qu'il faut retenir de sa première prise de parole
3 min de lecture

Macron réélu : ce qu'il faut retenir de sa première prise de parole

Le président de la République a indiqué que son nouveau mandat est une "ère nouvelle". Il s'est engagé à ce qu'elle ne soit "pas la continuité du quinquennat qui s'achève".

Emmanuel Macron, le 24 avril 2022
Emmanuel Macron, le 24 avril 2022
Crédit : BERTRAND GUAY / AFP
Marie-Pierre Haddad

16 points de différence. Emmanuel Macron a été réélu pour briguer un second mandat, avec 58,5% des suffrages, selon les estimations Harris Interactive x Toluna pour RTL et M6. Le président de la République a pris la parole ce dimanche 24 avril au soir depuis le Champ de Mars à Paris.

"Président de tous les Français", abstention, risque de l'extrême droite... Le chef de l'Etat a adressé un message aux Français, après avoir fait un long bain de foule. Le premier mot de son discours a été : "Merci". "Je veux remercier l’ensemble des militants, des volontaires, des compagnons de routes élus qui depuis le début m’accompagnent et ont rendu cette élection possible. Je sais que vous n’avez pas ménagé vos efforts (...) Je sais ce que je vous dois", a-t-il indiqué.

"Après cinq années de transformation, de crises exceptionnelles, ce jour du 24 avril 2022, une majorité d’entre nous a fait le choix de me faire confiance pour présider le pays dans les cinq années à venir", a déclaré le président réélu. Il n'a pas oublié d'adresser un message aux militants et sympathisants écologistes en appelant à "faire de la France une grande nation écologique".

"Notre pays est pétri de divisions"

Sans surprise, Emmanuel Macron a surtout orienté son discours sur le nouveau quinquennat à venir. "Nous avons tant à faire, a-t-il déclaré. La guerre en Ukraine est là pour nous rappeler que nous traversons des temps tragiques (...) Il nous faudra aussi être bienveillant et respectueux car notre pays est pétri de divisions". Et d'ajouter : "Je ne suis pas le candidat d'un camp, mais le président de tous et toutes".

À lire aussi

Comme lors de son élection en 2017, Emmanuel Macron a adressé un message aux électeurs de Marine Le Pen. Nuance notable pour ce discours : le président a aussi évoqué les abstentionnistes. "Nul ne sera laissé au bord du chemin, a lancé le chef de l'Etat. Les années à venir ne seront pas tranquilles mais elles seront historiques et ensemble nous aurons à les écrire pour les futures générations".

Cette ère nouvelle ne sera pas la continuité du quinquennat qui s'achève

Emmanuel Macron

Il a ainsi poursuivi en expliquant : "Je sais que pour nombre de nos compatriotes, qui ont choisi aujourd'hui l'extrême droite, la colère et les désaccords, qui les ont conduits à voter pour ce projet, doivent aussi trouver une réponse. Ce sera ma responsabilité et celle de ceux qui m'entourent", a-t-il déclaré. 

Selon Emmanuel Macron, "cette ère nouvelle ne sera pas la continuité du quinquennat qui s'achève", a assuré le président sortant lors de son discours de victoire au Champ-de-Mars, appelant à être "bienveillants et respectueux" dans un pays "pétri de tant de doutes, tant de divisions".

Quelques minutes plus tôt, le président réélu a déclaré : "Je pense aussi à tous nos compatriotes qui se sont abstenus. Leur silence a signifié un refus de choisir auquel nous nous devions aussi de répondre". 

Dans la continuité avec 2017

Lors de sa victoire en 2017, Emmanuel Macron avait placé sa volonté de lutter contre l'extrême droite au cœur de son discours. "Je veux aussi ce soir avoir un mot pour les Français qui ont voté pour moi sans avoir nos idées : vous vous êtes engagés et je sais qu'il ne s'agit pas là d'un blanc-seing. Vous avez voté simplement pour défendre la République face à l'extrémisme".

Il avait ajouté : "Je veux avoir un mot pour ceux qui ont voté pour Madame Le Pen. Ils ont exprimé une colère, un désarroi, parfois des convictions. Je les respecte mais je ferai tout pendant les 5 années qui viennent pour qu'ils n'aient plus aucune raison de voter pour les extrêmes". 

Comme en 2017, Emmanuel Macron a fait une longue marche, aux côtés de son épouse Brigitte, avant d'accéder à la tribune. Le président a marché, entouré d'enfants et d'adolescents, sur L'Ode à la joie, issue de la 9ème symphonie de Beethoven. Il s'agit de l'hymne officiel de l'Union européenne.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/