1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Résultats municipales 2014 : Steeve Briois devient officiellement maire de Hénin-Beaumont
2 min de lecture

Résultats municipales 2014 : Steeve Briois devient officiellement maire de Hénin-Beaumont

Le secrétaire général du Front national, Steeve Briois, a été formellement élu dimanche 30 mars maire de Hénin-Beaumont dans le Pas-de-Calais lors du conseil municipal inaugural.

Steeve Briois.
Steeve Briois.
Crédit : AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Une semaine après sa victoire fracassante au premier tour, Steeve Briois a été formellement élu dimanche 30 mars maire d'Hénin-Beaumont.

Le scrutin s'est tenu en milieu de matinée, devant de très nombreux journalistes et militants et en présence de la présidente du Front national Marine Le Pen, qui était en avant-dernière place sur la liste de Briois, une place non éligible en raison du cumul des mandats.

Marine Le Pen présente

"C'est le premier jour d'une ère nouvelle pour Hénin-Beaumont", a estimé avant le début de la séance Marine Le Pen, ancienne conseillère municipale de la ville du Pas-de-Calais, "une militante parmi d'autres ici". "On ne gagne pas une ville pour en faire une vitrine, on gagne une ville pour améliorer la vie des habitants", a-t-elle déclaré à la presse, assise au premier rang dans la salle.

L'arrivée de Steeve Briois, 41 ans, conseiller municipal depuis 1995, a été accueillie par des applaudissements nourris et une ovation debout de ses partisans, qui remplissaient une majeure partie de la salle.

Élu maire à 28 voix sur 35

À écouter aussi

Seul candidat, Briois a été élu par 28 voix sur 35, soit autant que le nombre de sièges dont la formation d'extrême droite dispose au nouveau conseil municipal. La liste du FN avait été élue dimanche dernier dès le premier tour, avec 50,26 % des suffrages, une première pour le parti.

La liste PS-EELV-PCF conduite par le maire sortant divers gauche, Eugène Binaisse, était arrivée en deuxième position, avec 32,04 % des voix. Et celle de l'ancien maire socialiste Gérard Dalongeville avait récolté 9,77 % des suffrages.

L'ancien maire révoqué en 2009 - un an après sa réelection - avait été condamné en août 2013 en première instance à trois ans de prison ferme et à cinq ans d'inéligibilité pour détournements de fonds publics. Il a fait appel. 

"Respect du suffrage populaire"

Les conseillers d'opposition n'ont pas présenté de candidat, "par respect du suffrage populaire", et ont décidé de ne pas prendre part au vote, "par respect" des 32,04 % obtenus dimanche dernier, a expliqué Binaisse lors d'une intervention. Dalongeville, qui a obtenu un siège, n'était pas présent.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.