1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Régionales : selon Jean-Yves Camus, "la victoire du FN en 2017 est peu jouable"
2 min de lecture

Régionales : selon Jean-Yves Camus, "la victoire du FN en 2017 est peu jouable"

REPLAY / INVITÉ RTL - Au lendemain du second tour des élections régionales, le FN affiche une défaite victorieuse. Décryptage avec Jean-Yves Camus, politologue et spécialiste de l'extrême-droite.

Vincent Parizot et Christelle Rebiere
Vincent Parizot et Christelle Rebiere
Crédit : Elodie Grégoire
Régionales : selon Jean-Yves Camus, "la victoire du FN en 2017 est peu jouable"
04:45
Régionales : selon Jean-Yves Camus, "la victoire du FN en 2017 est peu jouable"
04:45
Vincent Parizot & Christelle Rebière

Alors qu'il était arrivé en tête dans six des treize régions métropolitaine au premier tour, le FN n'a finalement remporté aucune région ce dimanche 13 décembre. Invité de RTL midi, Jean-Yves Camus est un politologue spécialiste de l'extrême droite et du Front national et également l'auteur avec Nicolas Lebourg du livre Les Droites extrêmes en Europe

Le vote contre le FN fonctionne à plein

Jean-Yves Camus, politologue

Selon Jean-Yves Camus, ce deuxième tour des élections illustre l'expression du "plafond de verre" auquel est confronté le Front National. Pour lui, c'est la preuve que "le vote contre le FN fonctionne à plein". Jean Yves Camus explique que ce sont en particulier les électeurs de gauche, ceux qui ont notamment voté pour Christian Estrosi et pour Xavier Bertrand, qui ont exprimé leur refus du Front National. "Marine Le Pen a entrepris une dédiabolisation qui était sensée rompre avec la malédiction qui faisait du Front National l'éternel ostracisé, mais ça n'a pas marché", avance-t-il. Et de préciser: "on fait de la politique pour exercer le pouvoir, pas pour être perpétuellement dans la position du tiers exclu, qui fait toujours mieux, mais qui ne détient jamais les manettes". 

Le Front National a besoin de faire des alliances(...). Mais les appels du pied ne sont pas réciproques.

Jean-Yves Camus, politologue

Pour autant, "le FN a des réserves mobilisables" concède le politologue. Seulement, les appels du pied, notamment celui de Florian Philippot ce matin à Nicolas Dupont-Aignan, ne fonctionnent pas car ils ne sont pas réciproques." Le politologue détaille : "le parti frontiste a besoin de faire des alliances. La stratégie de Nicolas Sarkozy, "cap à droite toute" a prouvé avec les résultats de ce scrutin, qu'elle était payante. Pourquoi la droite irait tendre la main au front national ?".
"Tout peut encore changer d'ici 2017" conclue Jean Yves Camus, tout en considérant qu'arithmétiquement, compte tenu des résultats d'hier soir, la victoire du FN en 2017 est peu jouable.

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/