1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Régionales dans le Grand Est : "C'est comme si Jean-Pierre Masseret avait entériné la victoire du FN", dit Philippe Richert (LR)
1 min de lecture

Régionales dans le Grand Est : "C'est comme si Jean-Pierre Masseret avait entériné la victoire du FN", dit Philippe Richert (LR)

REPLAY / INVITÉ RTL - La tête de liste Les Républicains-UDI-MoDem dans la région Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne regrette le maintien de Jean-Pierre Masseret au second tour des élections régionales.

Philippe Richert (Les Républicains) président de la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, le 6 décembre 2015 à Wimmenau.
Philippe Richert (Les Républicains) président de la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, le 6 décembre 2015 à Wimmenau.
Crédit : SEBASTIEN BOZON / AFP
Régionales dans le Grand-Est : "C'est comme si Jean-Pierre Masseret avait entériné la victoire du FN", dit Philippe Richert
04:40
James Abbott
James Abbott

Philippe Richert (LR) est la tête de liste Les républicains-UDI-Modem dans la région du Grand-Est (Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne). Une région marquée par la volonté de Jean-Pierre Masseret (PS), à la tête de la liste d'Union de la gauche, d'ignorer la consigne nationale du PS et de maintenir sa liste arrivée en troisième position lors du premier tour des élections régionales dimanche 6 décembre. Philippe Richert ne "comprend" pas ce maintien qui cause une triangulaire favorable au FN de Florian Philippot.

"Ça va être très difficile, reconnaît-il en évoquant ce possible affrontement à trois. C'est comme si Jean-Pierre Masseret avait entériné la victoire du FN, alors que l'on se bat pour que le Front national ne puisse pas gagner. C'est presque comme s'il souhaitait que le Front national gagne pour être dans l'opposition."

"Tout le monde a compris que la seule façon que Florian Philippot ne l'emporte pas c'était de réunir autour de la liste qui a le plus de chances de l'emporter, il se trouve que c'est la mienne", a-t-il poursuivi.

J'associerait les sensibilités qui ne seront pas représentées au Conseil régional

Philippe Richert

Philippe Richert affirme avoir "beaucoup de mal à comprendre" ce maintien, alors que les choses lui semblaient "plutôt positives" concernant leurs relations : "J'ai l'habitude de travailler avec des personnes de sensibilités différentes, donc il n'y avait de problèmes pour que cela puisse se faire". D'autant plus qu'il explique qu'il veut créer un cadre où les entités non représentées au conseil régional seraient tout de même entendues.

À écouter aussi

"J'aurai l'occasion de mettre en place, au-delà des élus du Conseil régional, une forme de consultation, un conseil, qui permettra d'associer les sensibilités qui ne seront pas représentées. Je pense au PS, aux écologistes, dont cet après-midi la chef de file a appelé à voter pour moi."

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/