3 min de lecture Les Républicains

"Qui a tué François Fillon ?" : Robert Bourgi, l'homme qui l'a piégé

NOUS L'AVONS VU - Dans un documentaire diffusé ce lundi 29 janvier sur BFMTV à 22h40, l'avocat raconte comment il a orchestré "la tuerie politique" de François Fillon avec l'affaire des costumes Arnys.

Robert Bourgi
Robert Bourgi Crédit : JOHANNA LEGUERRE / AFP
MariePierreHaddad75
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Il se vante de son piège. Robert Bourgi est l'homme derrière l'affaire des costumes offerts à François Fillon. Fin 2016, l'avocat à la réputation sulfureuse a offert trois costumes de luxe de la marque Arnys au candidat à l'élection présidentielle. Tout ceci pour une valeur de 13.000 euros. 

Cette information révélée dans Le Journal Du Dimanche était venue plomber définitivement la campagne de l'ancien premier ministre, déjà empêtré dans les révélations du Canard Enchaîné sur les emplois soupçonnés fictifs de son épouse Penelope. 

Comme le rappelle Ouest-France, Robert Bourgi "connaît François Fillon de longue date". Et d'expliquer : "En 2012, ce proche de Nicolas Sarkozy et de Claude Guéant s’était rapproché de Fillon et lui avait ouvert son carnet d’adresses, qui compte nombre de dignitaires africains. Et son nom a resurgi dans l’histoire des 13.000 € de costumes payés à François Fillon par l’avocat".

À lire aussi
Laurent Wauquiez est venu soutenir les "gilets jaunes" au Puy-en-Velay manifestations
17 novembre : pour Wauquiez, les "gilets jaunes" ont "le droit d'avoir le soutien des élus"

D'une amitié à une vengeance

Dans Qui a tué François Fillon ?, un documentaire diffusé ce lundi 29 janvier sur BFMTV à 22h40, Robert Bourgi lève le voile sur son plan. D'après son récit, tout commence par un banal cadeau d'un ami, à un autre ami. "J’ai dit : 'Tiens, lui qui aime les belles choses'. À chaque fois qu’il me voit, il me fait des remarques sur le revers de la veste. Je me suis dit : 'Je vais lui offrir trois costumes, on y va'. Je suis allé dans la boutique Arnys, qu’il affectionne, et je lui ai pris les costumes'". 

C'est ainsi que l'histoire débute. L'avocat poursuit son récit et raconte le moment où François Fillon va recevoir ces costumes. "Il m’a envoyé un texto : 'Merci beaucoup mon cher Robert. Je te dis à très bientôt. Il me fait un smiley de l’homme qui sourit'. Je lui ai répondu : 'Tu le mérites bien, fais-en bon usage pendant la campagne et à très bientôt'", détaille Robert Bourgi à BFMTV.

Comment est-on passé d'un cadeau à un piège ? Pour comprendre cela, il faut remonter le temps. Un événement et une parole prononcée par François Fillon lors de la campagne pour la primaire de la droite et du centre va semer la zizanie entre les deux hommes. Le 26 août 2016, l'ancien premier ministre tient un meeting à Sablé-sur-Sarthe et déclare : "Il ne sert à rien de parler d'autorité quand on n'est pas soi-même irréprochable. Qui imagine un seul instant le général de Gaulle mis en examen ?". 

Je vais le niquer, Nicolas tu me connais

Roebrt Bourgi à Nicolas Sarkozy
Partager la citation

Cette flèche décochée en direction de Nicolas Sarkozy va provoquer une profonde colère chez Robert Bourgi. "Ça, je ne l’ai pas supporté, moi j’aime Nicolas. Et, la manière dont il s’est comporté avec le président Sarkozy m’a été insupportable", explique-t-il avant de raconter le rendez-vous qu'il va avoir avec l'ancien président de la République, le 10 janvier 2017. 

Ce dernier constate que son ami l'avocat est "bizarre". "J’ai la grosse colère", lui répond-t-il. Il me dit : "'Mon dieu, qui va souffrir ?' Je lui dis: 'Je vais le niquer. Il ne s’en remettra pas'. Il ma dit : 'En matière de tuerie d’hommes politiques, tu t’y connais toi. Il y a des précédents'".

Robert Bourgi veille cependant à protéger Nicolas Sarkozy. Il "ne m’a jamais dit 'tue-le'. Il m’a dit : 'Tu es décidé ?'. Je lui ai dit : 'Je vais le niquer, Nicolas tu me connais'. L’expression 'il ne m’a pas retenu le bras', c’est la réalité. Mais même s’il m’avait retenu le bras, je l’aurais fait", indique-t-il.

Et de poursuivre : "Quand les costumes ont été prêts. Ils m’ont téléphoné et j’ai payé. Par chèque bien sûr (...). Je savais ce que je faisais". Quand l'affaire sera révélée, François Fillon va contacter Robert Bourgi qui jouera la surprise en apprenant l'affaire. À Anne Méhaut, la conseillère en communication du candidat, il mentira. À la caméra de BFMTV, il confiera : "Il faut savoir être fourbe".

Je le savais accro à l'argent

Robert Bourgi à propos de François Fillon
Partager la citation

Invité sur BFMTV, Robert Bourgi va ajouter que François Fillon l'a "humilié". "J'ai décidé de tuer François Fillon pour diverses raisons : parce qu'il a violé toutes les règles de l'amitié ; la phrase sur 'le général de Gaulle mis en examen' ; il passait son temps à démolir Sarkozy et je le savais accro à l'argent". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Les Républicains François Fillon Penelope Fillon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791987551
"Qui a tué François Fillon ?" : Robert Bourgi, l'homme qui l'a piégé
"Qui a tué François Fillon ?" : Robert Bourgi, l'homme qui l'a piégé
NOUS L'AVONS VU - Dans un documentaire diffusé ce lundi 29 janvier sur BFMTV à 22h40, l'avocat raconte comment il a orchestré "la tuerie politique" de François Fillon avec l'affaire des costumes Arnys.
https://www.rtl.fr/actu/politique/qui-a-tue-francois-fillon-robert-bourgi-l-homme-qui-l-a-piege-7791987551
2018-01-29 11:58:34
https://cdn-media.rtl.fr/cache/-oFhG4VZsRf_pzrqKBNq8w/330v220-2/online/image/2018/0129/7792026234_robert-bourgi.jpg