1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Quand "La Manif pour tous" veut passer la bague au doigt des parents non mariés
2 min de lecture

Quand "La Manif pour tous" veut passer la bague au doigt des parents non mariés

Le mouvement anti-mariage gay a présenté un programme de 40 mesures choc mardi 13 septembre pour peser sur l'élection présidentielle.

Des opposants au mariage homosexuel manifestent dans les rues de Paris, à l'appel de "la Manif pour tous", le 19 avril 2013 (archives)
Des opposants au mariage homosexuel manifestent dans les rues de Paris, à l'appel de "la Manif pour tous", le 19 avril 2013 (archives)
Crédit : AFP / PIERRE ANDRIEU
Geoffroy Lang
Geoffroy Lang

Plus de trois ans l’adoption de la loi Taubira et l’ouverture du mariage civil aux couples homosexuels, “La Manif pour tous” ne baisse toujours pas les bras. Le mouvement de contestation né de l’opposition au mariage pour tous faisait sa rentrée mardi 13 septembre avec un programme détaillé de 40 propositions pour “la politique de la famille et l’enfant” pour peser sur la future campagne présidentielle. Le mouvement présidé par Ludivine de La Rochère n’a pas abandonné ses ambitions originelles et réclame toujours l’abrogation de la loi Taubira, la restriction de la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples hétérosexuels ou encore la pénalisation de la gestation pour autrui (GPA).

Mais La Manif pour tous va encore plus loin avec ces nouvelles mesures, en multipliant les propositions pour sacraliser et constitutionnaliser le mariage civil hétérosexuel. Dans un sous-ensemble de mesures baptisé "Promouvoir le mariage, cadre le plus stable et le plus protecteur pour la vie familiale", il est ainsi question de "constitutionnaliser le mariage homme / femme", "présenter l’institution du mariage dans les cours d’éducation civique" ou encore de "proposer le mariage aux jeunes parents non mariés lors de la déclaration de naissance à l’état civil".

L'Éducation nationale dans le collimateur

Outre cette surprenante volonté de s’immiscer dans la vie privée de parents non mariés, La Manif pour tous souhaite "rétablir l’intervention du juge dans le divorce par consentement mutuel". La procédure vient en effet d’être simplifiée avec la réforme "Justice au XXIe siècle" votée en mai dernier. Le mouvement anti-mariage pour tous a également l’Éducation nationale, qu’il accuse de promouvoir le mariage homosexuel et la théorie du genre ou encore de "nier la différence des sexes", dans le viseur.

Il est donc question de "repenser l’éducation affective et sexuelle en milieu scolaire", de "réaffirmer et renforcer la neutralité idéologique du service public de l’éducation". Le mouvement veut également d’instituer "une allocation parentale d’éducation utilisée à la convenance des parents pour élever leur enfant à domicile ou le faire garder", autrement dit de donner la possibilité aux parents de sortir leur enfant de l’Éducation nationale.

À lire aussi

Si Sens Commun, émanation de la Manif pour tous au sein du parti Les Républicains, choisit de défendre la candidature de François Fillon pour la primaire Les Républicains, le mouvement anti-mariage pour tous semble vouloir peser autant que possible sur l’élection présidentielle, notamment à droite et à l’extrême droite. Après l’exposition de ces 40 mesures choc, Ludivine de La Rochère a annoncé qu’elle avait rendez-vous dans l’après-midi du 13 septembre avec Marion Maréchal-Le Pen. La Manif pour tous va à nouveau battre le pavé à Paris le 16 octobre pour tenter de prouver qu’elle est encore bien là à huit mois de l’élection présidentielle.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/