1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Propos sur Hitler et les gens du voyage : 6 mois avec sursis requis contre le maire de Cholet
1 min de lecture

Propos sur Hitler et les gens du voyage : 6 mois avec sursis requis contre le maire de Cholet

Le procureur de la République a tancé le maire de Cholet et sa sortie "clairement apologétique" de crime contre l'Humanité.

Le député-maire de Cholet, Gilles Bourdouleix.
Le député-maire de Cholet, Gilles Bourdouleix.
Crédit : AFP / Franck Perry
La rédaction numérique de RTL & AFP

Le parquet de Cholet a requis une peine de six mois d'emprisonnement avec sursis et 5.000 euros d'amende contre Gilles Bourdouleix, le député-maire de la ville (ex-UDI), qui avait dit lors d'un incident avec des gens du voyage en juillet qu'Hitler "n'en avait peut-être pas tué assez".

Selon le procureur de la République, Yves Gambert, au tribunal de grande instance de Cholet, la phrase prononcée "est clairement apologétique (de crime contre l'Humanité, NDLR). On ne peut pas faire mieux. Elle exalte le crime commis, elle exprime le regret qu'on n'en ait pas tué assez".

Le procureur, qui a précisé que la phrase était suivie de l'interrogation "hein?", a aussi assuré que Bourdouleix a cherché "l'approbation de son voisin" et "sait parfaitement que ses propos sont tenus suffisamment fort" pour être entendus à la ronde. "Le comportement de Gilles Bourdouleix est totalement intolérable pour l'ordre public. Il porte atteinte à nos valeurs sociales, sont un ferment de désordre, de haine et de violence", a ajouté le magistrat.

Il encourt cinq ans d'emprisonnement et 45.000 euros d'amende

Le 21 juillet 2013, intervenant sur un terrain agricole de sa commune occupé illégalement par plus d'une centaines de caravanes de gens du voyage, le maire de Cholet s'était vivement opposé à leurs occupants, avant de glisser à un journaliste "qu'Hitler n'en avait peut-être pas tué assez".

À lire aussi

Jeudi à l'ouverture du procès, l'avocat de Bourdouleix avait soulevé un moyen de nullité arguant qu'un "discours implique un public". Or selon lui, "quand Gilles Bourdouleix prononce sa phrase, il ne s'adresse à personne (...) il marmonne cette phrase. Marmonner c'est parler entre ses dents". Mais le procureur a demandé à ce que l'affaire soit tout de même examinée sur le fond. Le moyen de nullité sera examiné ultérieurement. Gilles Bourdouleix encourt cinq ans d'emprisonnement et 45.000 euros d'amende. Maire de Cholet depuis 1995, député depuis 2002, Gilles Bourdouleix a quitté l'UDI à la suite de cette affaire.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/