1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2017 : François Hollande est un président-candidat
2 min de lecture

Présidentielle 2017 : François Hollande est un président-candidat

LE MAG POL - François Hollande s'est rendu à Blois pour une visite non officielle.

Dans "Un président ne devrait pas dire ça...", le président a révélé avoir "décidé au moins quatre" opérations Homo.
Dans "Un président ne devrait pas dire ça...", le président a révélé avoir "décidé au moins quatre" opérations Homo.
Crédit : AFP
Le Mag Pol du 25/09/2016
34:20
Philippe Robuchon & Benjamin Sportouch & Alexis Brézet & Pauline De Saint-Rémy & Arièle Bonte

La semaine politique a été marquée par l'actualité de François Hollande. Le chef de l'État était ce dimanche 25 septembre aux Invalides pour rendre hommage aux Harkis. Il était la veille à Tours où il a visité un camp destiné aux migrants. Mais ce qui a frappé Benjamin Sportouch, journaliste au service politique de RTL, c'est une visite officieuse de François Hollande à Blois.

"Il a fait une petite incursion dans cette ville en allant à la rencontre de Français, de frondeurs, de militants, de sympathisants de gauche...", a rapporté Benjamin Sportouch avant d’expliquer : "Il va à la rencontre de ces Français donc il y a vraiment un président-candidat".

La question que tout le monde se pose alors : quand est-ce que François Hollande va-t-il entrer officiellement en campagne ? "Il a besoin de rassurer les siens", a ajouté Benjamin Sportouch. Selon le journaliste, les proches de François Hollande s'inquiètent. La popularité de François Hollande stagne, voire baisse, selon les sondages. 

À propos de la polémique des Gaulois, initiée par Nicolas Sarkozy, candidat à la primaire Républicaine, c'est "une provocation pour susciter une réaction de la gauche bien pensante", selon Christophe Jakubyszyn, journaliste à LCI. Pour Alexis Brézet du Figaro, "la question que pose Nicolas Sarkozy n'est pas qui sont nos ancêtres, c'est comment doivent se comporter les nouveaux Français, quelque soit leurs origines."

Les Indiscrets RTL

À lire aussi

Jean-François Copé croit toujours dur comme fer en la primaire à droite. Malgré les sondages. L'ancien patron de l'UMP pense que tout va se jouer au mois d'octobre. Certes, il s'agace un petit peu du traitement médiatique qui lui est apporté mais il est persuadé que la décision judiciaire qui concernera Nicolas Sarkozy (attendue début octobre dans le dossier Bygmalion) pourrait impacter la campagne de l'ancien chef de l'État et donc lui bénéficier.

- Christophe Borgel, le député socialiste qui supervise la primaire de la gauche s'exprime sur les liens entre l'Élysée et cet événement important de la vie politique de la gauche. Quand on lui demande si des debriefs à l'Élysée sont monnaie courante dans ce genre de situation, il répond : "J'ai suffisamment d'expérience pour me débrouiller tout seul." Pas d'inquiétude donc du côté de François Hollande sur l'aspect logistique de cette primaire.

Les autres chroniques du "Mag Pol"

Moi Candidat
La campagne en famille
La campagne numérique

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/